Le pshitt qui a du punch

Gamme de produits de BEE

Qui dit qu’un produit respectant l’environnement doit avoir une image écologique plein de logos de feuilles, du vert et du vert et un look gentil et naif?
La gamme de produits d’entretien B_E_E  de Nouvelle-Zélande, avec une approche typographique sobre et colorée donne envie d’astiquer la place.
Merci à trendsnow.net


12 commentaires sur «Le pshitt qui a du punch»

  1. 1 Olivier Bruel

    HELVETICA RULES AGAIN!

  2. 2 Catherine

    Au delà de l’helvetica, c’est la brillante utilisation de l’espace et des mots qui créé ce petit plus!!! vraiment… j’adore :)

  3. 3 Olivier Bruel

    J’ajouterai que ça va plus loin que le strict design puisque les noms laissent leur place à des phrases savament étudiées.

    Sinon, avec le reflet, ça fait très « pshitt deux-point-zéro » !

  4. 4 Catherine

    Où très apple… les maudits reflets…… au moins ya bien juste ça de négatif dans le présentoir.

  5. 5 Catherine

    Je n’ai jamais dite que c’était Helvetica ;). De toute façon mes conaissances en typo sont pas encore assez poussée pour en arriver à ces conclusions :)

  6. 6 Olivier Bruel

    De… de… de l’ARIAL ??? Au secours ! :)

  7. 7 Martin L’Allier

    Mais non, oubliez-vous ce grand classique qu’est le Franklin Gothic?

    Il y a tout un monde au-delà de l’Helvetica… pour un peu que l’on soit curieux ;)

  8. 8 Olivier Bruel

    Tu as bien raison, Martin ! J’aurais même dit « il y a tout un Univers au-delà de l’Helvetica » ! ;)

  9. 9 Marc Serre

    Je suis aussi de ton avis, et ça me suscite une question.
    Est-ce que ce type d’emballage peut attirer l’attention en grande surface? Les codes de ce type de mise en marché sont tellement établis, les gens sont tellement frileux devant l’inconnu qu’un test m’apparaitrait essentiel à un investissement vers la distribution à grande échelle. Comment élargir la marque? comment introduire un nouveau parfum «pin des bois» ou «thym romarin»?

    D’un autre coté, quand on remarque que des marques comme Tide réduisent l’importance de leur marquages sur leurs contenants et des marques qui étirent leur gamme, il sagit peut-être d’une stratédie de placement de style «one shot» super efficace.

  10. 10 francoisb

    Ça dépend toujours où sont distribués ces produits. « I’ll do your dirty work » se bat possiblement mal contre Tide Nature dans un super-marché.

    Par contre, dans une petite boutique branchouille, comme était le Caban sur Ste-Catherine, ce genre de look peut fonctionner. J’avais acheté un vaporisateur-qui-sent-bon au look plutôt minimaliste, un peu comme celui-ci, et le produit se démarquait bien dans son environnement.

    Le type de consammateur visé par un tel produit n’est pas la ménagère de 60 ans, proche de la retraite et vice-présidente de la chorale paroissiale. Ça s’adresse évidemment à l’écolo urbain, 25-40, etc.

    Le problème, c’est que si ça marche bien dans un circuit d’initié, vont-ils pouvoir faire une transition dans le marché de la « grande surface » sans sacrifier au look. Des fois, j’ai l’impression que certains produits fonctionnent très bien dans un milieu spécifique, mais qu’ils sont condamnés à y rester cantonnés à moins d’en abrutir le look ou certaines propriétés.

  11. 11 francoisb

    Bonne blague, Martin !

  1. 1 Le pschitt qui a du punch « KOLLECTIF

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles