Wonderbranding

Source: typophile

 

 

WonderBra vient de changer son logo. Cette marque développée au Canada a décidé d’évacuer l’ancienne fonte sérif seventies pour une solution baton (Tarzana?). L’ancien logo était-il vraiment suranné? en tous les cas l’effort typo rend la marque plus contemporaine. A-t’on réparé quelque chose qui n’était pas brisé?

 


13 commentaires sur «Wonderbranding»

  1. 1 Philippe Gélinas

    Personnellement, je trouve que l’ancien logo correspond davantage au produit et à la clientèle visée. Oui la typo fait ’70 et semble un peu trop gonflée horizontalement, mais elle n’en demeure pas moins féminine et comment dirais-je un brin dentellée… C’est une image forte qui aurait dû être conservée.
    Le nouveau logo a l’air de celui de Microsoft…

    Ça me fait penser à ce nettoyeur industriel de vêtement, Jolicoeur, qui a tout Helveticalisé son identité visuelle y’a une dizaine d’année. J’suis pas sûr que c’est toujours approprié.

  2. 2 Olivier Bruel

    Marc, le nouveau logo me paraît en effet « so-so », mais en as-tu une version de meilleure qualité pour qu’on puisse en juger ?

    La première expression qui me vient en comparant l’avant-après, c’est « réduction mammaire » ! :)

  3. 3 Nicolas Labbé

    Il me semble qu’il aurait été mieux de pauffiner/raffiner le type de leur ancien logo plutôt que de le changer au grand complet non?

  4. 4 Olivier Bruel

    Il ne faut pas oublier que les décideurs (les patrons) enclenchent généralement un processus de remise à jour de leur image en fonction de plusieurs paramètres, dont certains nous échappement. C’est souvent aussi niaiseux que « notre nouveau directeur, trouve que l’ancien logo lui rappelle beaucoup trop sa tante Gertrude » ou encore « notre conseiller en image nous conseille de soumettre notre image à une rupture polysémantique afin de commotionner notre clientèle convergente »…

  5. 5 Bruno Cloutier

    L’ancien était correct, avait une histoire, il est beau. Le nouveau est laid et ça a l’air d’une compagnie qui fait des logiciels. Mais bon, si je m’écoutais je changerais a peu près jamais aucun logo, et je sais que plusieurs sont assez fans des refontes d’identité visuelle. Regardez ce qu’ils ont fait à Kodak l’an dernier, ça devrait être punissable par la loi.

  6. 6 Martin L’Allier

    L’ancien avait des sérifs moins piquants… plus doux pour la peau ;)

  7. 7 François-B.

    Ils étaient peut-être écoeurés de vendre des brassières beiges au segment ultra-mémé. Je ne suis vraiment pas un fan de la nouvelle identité, loin de là. Mais sans aucun chiffre, j’ai l’impression que l’image de cette vénérable institution s’est effritée.

    D’incontournable, Wonderbra s’est retrouvée entre le marché du soutiens-gorge de la jeune femme dynamique, full support et celui de la belle lingerie au look européen et très luxueux.

    Ils auraient pu raffraîchir avec une sous-marque qui flirtrait avec un look 70′s revampé. Je crois qu’ils ont juste capotés et qu’un designer au dents longues leur a vendu l’idée de tout changer pour redevenir hip.

    Voici une direction à ne pas suivre, à mon avis. Un cas d’école : http://www.shockabsorber.co.uk/bounceometer/shock.html

  8. 8 Marc Serre

    Le nouveau branding date d’il y a deux ans, et il semble qu’il soit signé Imago de Montréal

  9. 9 Olivier Bruel

    Je réitère : peut-on voir une version ‘propre’ du nouveau logo ?

  10. 10 gia h trinh

    le rebranding a été appliquer au canada seulement.
    wonderbra.ca

    wonderbra.com reste toujours le même logo

  11. 11 Olivier Bruel

    Merci Gia, voilà qui permet d’alimenter la critique.

    Premièrement, c’est quoi cette idée de scinder l’image entre le Canada et le reste du monde ? Ou bedon y a-t-il d’autres logos locaux ? Ou bedon le Canada est-il un laboratoire de test ? J’aimerais qu’on m’explique cette stratégie de marque qui me semble totalement absurde en termes de gestion d’image.

    Deuxièmement, pour avoir vu le nouveau logo dans sa déclinaison Web (www.wonderbra.ca), je confirme qu’il est d’une remarquable insipidité, sans la moindre trace de féminité, de classe ou de quelconque plus-value. Coup de génie : si Wonderbra veut vendre des yogourts, des aspirateurs ou des camions, le logo s’adaptera sans problème !

  12. 12 Bruno Cloutier

    Quelqu’un sait de où vient WonderBra? Est-ce canadien ou américain? Ou d’ailleurs?

  13. 13 gia h trinh

    vas voir sur le site wonderbra.com
    section history

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles