Les prochaines grandes (r)évolutions

Selon votre vision et pourquoi pas votre imagination… quelles seront, à votre avis, les prochaines grandes révolutions dans le monde du design et de la communication ? Comment voyez-vous notre métier évoluer au fil des décennies… Nouveaux médias, nouveaux supports ?


39 commentaires sur «Les prochaines grandes (r)évolutions»

  1. 1 Rémi Fortier

    J’imagine que d’ici peu, la présence de travaux jusqu`alors imprimé sera de plus en plus sous forme informatique. Pas au complet, puisque certains (en fait, la majorité) préfère de loin le toucher que la vue. De plus, ça sent très bon un magazine fraichement ouvert.

    Toutefois, le coût du papier ne cesse d’augmenter depuis la dernière augmentation du pétrole. Certaines petites compagnie comme celle où je travaille, n’en peuvent plus d’augmenter les prix; les clients sont insatisfaits et vont vers des grandes surfaçes I.e: Copies de la Capitale.

    Il existera très probablement une approche plus écologique, et presque autant plaisante dans le futur. Certains d’entres vous ont probablement entendu parler des écran plasma non-rigide. Les gens pourront un jour télécharger des magazines dans leur écran plasma, et pourront le lire sous une lampe dans le salon. Oui, d’accord, on n’a pas l’odeur du papier.. Mais c’est sérieusement un avancement dans l’économie. Croyez-vous qu’un jour il soit possible que l’humain délaisse le papier, pour passer à l’électronique, sachant que les générations futures n’auront peut-être pas la même optique que nous par rapport aux magazines papiers ?

  2. 2 Martin L'Allier

    De mon côté, je crois qu’il y aura une plus grande présence des communications visuelles stratégiques – branding (nouvelle génération, focusant moins sur le logo et plus sur la perception émotive que génère la marque), graphisme d’information, design inclusif (ergonomique), emotional design, etc., et du graphisme à orientation artistique. Les premiers apporteront des concepts aux retombés évaluables (voire chiffrables), du moins en partie. Les autres développeront un courant basé sur les individus et le besoin d’expression plus libre dont nous avons tous besoins. L’idéal serait la fusion des 2 tendances.

    Il sera aussi intéressant de voir la progression et l’impact de la tendance croissance à la formation universitaire des designers. De plus en plus, il y a une réflexion écrite – critique et analytique – sur notre production et un dialogue qui se manifeste tant sur les blogues que via livres et magazines. Au sujet des magazines, il est intéressant de voir le retour en force des contenus rédactionnels – un vieux Print des années 80 contenait beaucoup de textes. Puis les années 90 nous ont donné des magazines collection d’images, ce que l’Internet fait bien mieux de nos jours.

    Le designer graphique demeurera t’il un généraliste ou la spécialisation se poursuivra t’elle?

    Et pour entendre d’autres prévisions, plus ludique et moins «graphiques» je vous invite à entendre Maurice Woodruff, un futurologue hollywoodien des années 50-60. Hilarant! recordbrother.typepad.com…

  3. 3 Marc Kandalaft

    Voici un texte intéressant.

    "L’homme et le futur du design…"
    Article publié le 21 juin 2004 sur admirabledesign.com

    Maxime Chenu nous soumet une réflexion sur l’évolution du rôle de l’objet (de l’outil au numérique), et de son rapport à l’homme. Dans la mesure où l’un change, n’entraîne-t-il pas l’évolution de l’autre ?
    Et le rôle du design dans tout cela ?
    Rares sont les essais sur le futur du design. Saluons celui de Maxime comme il convient.
    Homme, objet, et design…

    De l’objet de l’homme à l’homme objet…

    En passant de l’objet traditionnel de l’âge de pierre à l’objet technologique, l’homme progressivement a compensé l’utilisation de ses propres forces par l’assistance technologique .
    Une gestuelle minimale allait dès lors se substituer à celle de l’apprentissage, de l’adresse et de l’effort. Intervient ici la face visible du progrès : le design . L’objet technologique instaure une relation de contrôle par -et de- l’homme.
    Cette nouvelle relation n’a-t-elle pas des conséquences intellectuelles, psychiques et physiques ou culturelles ? En transgressant les loi primaires qui régissaient son rapport à la matière, l’homme n’a-t-il pas subi lui même une mutation ?
    En transformant notre imagerie et les gestes porteurs du lien qui unit l’homme à son environnement, nous sollicitons moins notre intelligence intuitive et émotionnelle au bénéfice d’une autre, formulée de manière abstraite et rationnelle . Une intelligence « new-tech » en quelque sorte …

    [...]

    Le design du futur.

    Chris Hables Gray, chercheur généticien en industrie et nanotechnologie, annonce que nous nous dirigeons vers une société « post-humaine » due à un total bouleversement de notre rapport à l’objet qui modifie notre relation au corps et à l’environnement. Déjà, selon lui, nous ne sommes plus humains dans le sens premier du mot !!
    Nous avons vraiment besoin de réfléchir à ce que nous faisons nous dit Jacob Dahl Rendtorff, scientifique biotech à l’université de Roskilde au Danemark. Le design doit nous interroger sur ce qu’est un être humain de nos jours. Ce que cela signifie. et ce que cela va signifier dans les décennies à venir, puisqu’une prochaine révolution technologique et scientifique est en cours …
    A chaque étape scientifique franchie, le temps nécessaire pour doubler les énoncés du savoir est divisé par deux ; en 2020, le savoir doublerait tous les 72 jours, puis tous les 36 jours … Une avancée ultra rapide en informatique permettrait la compréhension et la modélisation du vivant, la fusion entre la technologie et le vivant ! Dans quelques décennies se prépare l’émergence d’une civilisation de tous les possibles, un monde virtuel explorant d’autres dimensions que l’espace temps (4 dimensions)..
    Dans un contexte aussi vertigineux, le design n’aura plus la même vocation que lors du siècle précédent : Il devra tenir compte des problématiques soulevées par les technologies et sciences à venir, dépassant très largement notre potentiel actuel, et y apporter des réponses. La définition des cadres éthiques constituera donc un enjeu essentiel du design du 21ème siècle. Une réflexion qui doit être amorcée dès aujourd’hui par une nouvelle approche du design.

  4. 4 Marc Kandalaft

    Rémi, j’aime bien cette histoire d’écran plasma souple dans lequel on télécharge le nouveau numéro… assez excitant ça… malgré le fait que je partage ton sentiment à l’égard du papier, de sa sensualité et de son odeur.

    C’est vrai que qqu’un qui n’aura pas connu cela durant son enfance, ne pourra pas comprendre ou en être nostalgique.

    Martin, je trouve très intéressant le fait que tu fasses allusion à l’émotion.

    C’est vrai que plus on avance dans le temps, plus l’image empiète sur le littéraire – même s’il y a un léger retour des contenus rédactionnels comme tu le dis…
    Peut-être qu’à l’avenir tout se fera encore plus vite… plus besoin de lire ou de vraiment regarder… ce seront juste des sensations qui viendront d’un peu partout.
    Ca me fait penser au film "Minority Report". Je ne sais pas si vous l’avez vu mais on y voit un monde où la pub surgit d’un peu partout dans les rues et sur tous les supports possibles et imaginables. Elle ne s’adresse pas à tout le monde mais s’adresse à la personne qui la regarde directement, en citant son nom, en lui parlant… etc.

    On n’est pas si loin aujourd’hui je trouve… On est envahit par la pub et bientôt je pense qu’ils vont trouver le moyen de nous solliciter pendant qu’on rêve.
    La seule différence, c’est que tout est encore en papier. Quoique dans le métro Montréalais vous avez de supers écrans à pixels ronds ! :))

    Il faut aussi tenir compte du fait que toutes les grandes (r)évolutions réveillent des mouvements traditionnalistes et je pense donc que le papier n’est pas prêt de disparaître.
    Ca va probablement devenir un luxe, et les gens qui travailleront encore avec l’argentique par exemple seront considérés comme des artisants/artistes rares, et ce savoir-faire prendra donc de la valeur.

    Pensez-vous que l’odorat sera le prochain sens au centre de la communication ?

  5. 5 Martin L'Allier

    Ouais Paul, dur mais je pense que tu as en partie raison.

    Il y aura aussi une croissance de l’utilisation des designs en conserve – du type stocklayouts – et du graphisme conçu dans les «pays émergeant» – où un d.a. puis des designers font du travail sous la commande à distance d’un chargé de projet en Occident.

    Il y aura probablement des repositionnements nécessaires à faire chez nous, les designers d’Occident… ouille.

  6. 6 Benoît Meunier

    Si maintenant, avant de faire une campagne, il y a des sondages, des analyses et tout ce tralala avant de faire un design, dans le futur, le design s’autoadpteras au désir du «client». Un exemple, le design d’une publicité changeras complètement de concept afin de réflèter notre propre personnalité et nos envies du moment, tout cela puisé dans les traces que nous laisserons un peu partout sur le web, dans nos conversations numériques, dans nos courriels, etc.

    Le design alliera la culture d’un peuple avec les désirs d’un seul individu.

  7. 7 Luce Beaulieu

    Le design sauvera l’humanité.

    ;-)

    Peut-être pas, mais on a le potentiel de le faire.

    Le design après tout, est le processus où on créé de l’ordre là où existait le chaos.

    Ça peut s’appliquer à tout: design de l’information, design d’expériences, etc. Sky’s the limit!

    Et bien sûr, le design durable est ZE next revolution, tant qu’àè moi.

  8. 8 Marc Kandalaft

    Autre chose que j’ai trouvé :

    La pub du futur et le futur de la pub

    Voilà que les fabricants de BIOS s’apprêtent à utiliser la durée comprise entre chaque allumage de l’ordinateur et la fin de l’installation du système d’exploitation (ex. : apparition du bureau Windows) pour afficher de la publicité et vous proposer d’installer les services des annonceurs partenaires (fournisseur d’accès, annuaire, etc.).

    Un avant-goût de ce qui nous attend?

    Bientôt, avec l’arrivée de la domotique, votre réveil matin ne diffusera votre radio préférée qu’après vous avoir fait écouté la pub pour une marque de café, la douche ne dispensera son eau bienfaitrice à la température idéale qu’après vous avoir inondé de messages sur les derniers parfums de votre savon préféré, le frigo ne s’ouvrira qu’après vous avoir conseillé d’acheter une marque de lait concurrente, etc., le tout continuellement actualisé grâce à la connexion de ces différents appareils aux régies publicitaires…

  9. 9 moi-même

    Oh, mais donc selon vous, nous serons envahis par la pub?

    La loi va sûrement faire quelque chose, non? On ne sera quand même pas obligés d’attendre que les pubs finissent avant de manger, de se laver, d’écouter la radio et d’allumer son ordi… Cela sera une perte de temps incroyable!

    Sinon,pour le design du futur, je crois que la nouvelle génération de designers bouleversera le design d’aujourd’hui en repoussant ses limites. Je crois aussi que les médias (l’Internet surtout…) seront priorisés, au détriment de la télé et de la radio… Regardez juste le nouveau "Media Center" que Microsoft vient de lancer par exemple… On peut enregistrer, graver et écouter nos émissions télé à partir de notre ordinateur.

    Je pense que tous le spanneaux publicitaires routiers seront des écrans géants reliés à des ordinateurs qui feront la rotation des publicités… Comme ça, au bout ed cinq minutes, ce ne seront pas toujours les mêmes publicités qui vont réapparaître sur le panneau.

    Mais bon, ce n’est que ma vision des choses…

  10. 10 Marc Kandalaft

    Moi je trouve que déjà, avec 3 pubs papier en rotation, on a mal aux yeux.
    L’univers graphique des rues est trop chargé en couleurs, typos, logos, photos…

    Si en plus on a du mouvement et du son, je pense bien qu’il nous faudra tous 3h de yoga tous les soirs avant de pouvoir dormir.

    Lorsque je retourne à Paris après un mois passé au Québec par exemple, j’ai un peu le vertige dans la rue tellement je suis sollicité visuellement. J’ai l’impression d’être un extra-terrestre…

    Puis, on s’habitue à tout.

    En même temps la vraie modernité, le véritable progrès, ne seraient-ils pas dans le silence et ses bienfaits ?
    La peur du silence et du vide sont plutôt pour moi un signe de régression. On ne se suffit plus à nous-même.

    Est ce que cela vient d’un sentiment d’insécurité profond et inconscient ? à cause du manque de repères, de famille et de valeurs dans nos sociétés dites modernes ?
    Du coup on essaye de nous occupper l’esprit avec des choses qui nous empêchent de trop réfléchir – si on réfléchit trop, on déprime et si on déprime, on ne consomme plus – tout ce tourbillon qui nous empêche de nous retrouver avec nous-même, avec la part d’humain qui est en nous.

    A mon avis c’est notre évolution à nous, en tant qu’humains et en tant qu’individus, qui fera évoluer la pub dans un sens ou dans un autre.

    Après tout nous ne dépendons pas de la pub, mais c’est elle qui dépend de nous.

    Si la santé mentale de la société évolue dans le bon sens, la pub, elle aussi, évoluera bien et sera peut-être plus présente, oui, avec les nouvelles technologies, mais elle sera surtout MIEUX présente.

  11. 11 Marc Kandalaft

    On dévie un ptit peu du sujet initial, mais bon, c’est tout aussi intéressant ! Je mettrai donc un nouveau billet sur l’invasion publicitaire et essayons de ne traiter ici que le l’aspect technologique.

  12. 12 philippe Lamoureux

    Bref retour au début…le plasma c’est déjà dépassé, les écrans fait d’air modulé comme dans Minority Report le MIT travaille dessus depuis déjà un bon bout de temps. L’avenir… qui peut vraiment le prédire? Pas moi, c’est pour ça que je vais vous donné mes prédictions. Premièrement la pub ne saura pas plus présente seulement présenté différamment et plus efficassement d’où notre impression d’envahissement. Cela étant dit le rôle du designer va s’adapter à ces nouvelles technologies et ensuite adapter la technologie et l’asservir pour ses besoins creatifs. L’humain étant ce qu’il est s’adapte à son environnement. Au cas où il y aurait plus de pub…son cerveau fera une meilleur sélection selon ses besoins, sinon son cerveau surchaufferait, c’est une question de survie tout simplement.

    La télé à plasma 52" à 3000$ elle est bien belle dans la circulaire m’ais j’en ai vraiment pas besoins, surtout à ce prix là. On regarde trop d’écran dans notre vie, pas assez la vie. Il est peut-être là le défi du designer. Donner envie au gens de tourné la tête et vivre et de respiré autre chose que du pré-fab.

  13. 13 Sébastien Gauthier

    Je vais faire un petit détour à propos du pétrole avant de parler pub. J’ai écouté un émission à point-chaud à télé-quebec sur l’avenir du pétrole, ce produit miracle avec lequel ont fait fonctionner nos autos. Dans cette émission, même le vice président de la production de shell affirmait que selon lui avec les économies grandissantes comme la chine et l’inde on en avait pour une trenataine d’année maximum… je sais pas pour vous mais moi je vais être encore là si rien de grave m’arrive. Au premier abord on se dit pas on va construire des autos électriques ou à l’hydrogène et tout va aller sur des roulettes. Côté énergie je suis certain qu’on va trouver mieux.

    Sauf que le pétrole c’est pas juste de l’énergie. On fait les pneus, les routes, les ptits sacs d’épicerie. On fait aussi l’encre pour imprimer nos pub en milions d’exemplaires.. là on rentre dans la pub. Ya toujours l’encre naturelle c’est plus cher et moins résitant au soleil mais ça provient pas du pétrole.. ou est-ce que la base vient qu’en même du pétrole ? est-ce que c’est juste le pigment qui est naturel. C’est quoi on va se faire de l’encre au blanc d’oeuf… allez les poules produissez.

    Bon disons qu’on imprime plus ou presque plus.. y reste l’internet et l’informatique. Vous avez certainement tous vue les G3 et les G4 avec leur beau "cassing" en plastique. on va les faires en bois ? en métal.. oui en métal le G5. Sauf que la toile de l’écran plat c’est fait à base de pétrole, damn. Ah oui le beau contour en plastique beige des anciens écrans aussi. On est intelligent on va trouver. Qu’est-ce qu’il vont bien pouvoir utiliser pour remplacer le silicon à la base des processeurs de tous les ordinateurs ?

    Le pétrole c’est une ressource naturelle non renouvellable, c’est pas comme le papier. Si on fait attention du papier il y en aura toujour. Je pense que ci on continue à faire les cons et à vouloir tout faire plus vite et en plus grande quantité, on va devoir faire de la pub sur nos G5 archaïque pour le siècle à venir. Vive la publicité locale à petite échelle et à public réduit.

    Est-ce que je suis trop pessimiste on vera bien. J’espère voir que ça ira mieux mais j’en doute. Ce sera certainement pas aussi dramatique non plus. faut nuancer un peu.

  14. 14 Rémi Fortier

    L’humain a toujours trouver la solution pour s’adapter à son environnement, et il ne cessera pas. De mon point de vue personnel, je vois un peu l’humain comme une sorte de parasite qui exploite à fond les ressources. Une fois le pétrole épuisé, crois moi, on trouvera bien une alternative, et non, ce ne sera pas un retour vers des formes archaïques. Il existe en ce moment même, j’en suis sûr, des alternatives beaucoup plus perfectionnée et plus performantes que le pétrole. Mais tout ce qui compte pour le producteur c’est le ratio coûtant/vendu. Le profit quoi. Je ne penses pas vous apprendre que la formule pour une voiture plus écologique existe depuis bientôt 20 ans! Mais aussi que le profit généré par une voiture écologique est moindre. C’est pour ça que la fameuse SMART se vend aussi cher.

    Voyons voir ce que ce futur nous réserve…

  15. 15 Bruno Cloutier

    Personnellement, ce ne sont pas tant les nouvelles techniques qui m’intéressent que ce qu’on en fera. Question de santé mentale comme disait Marc Kandalaft un peu plus haut.

    Ironiquement, j’aimerais voir le design graphique, tel qu’on le connait aujourd’hui, prendre moins de place. Pourquoi en faire toujours plus? Pourquoi toujours plus de minutes de pub entre les émissions? Pourquoi plus de panneaux publicitaires géants sur le bord du métropolitain?

    Pourquoi plus de pièces promotionnelles imprimées? Ça pollue tout ça! Et électronique? Ça me pollue la tête! Je ne suis pas qu’un acheteur potentiel. Je suis sensé être un acteur important d’une société responsable, respectueuse de ceux qui contribuent à son bon fonctionnement. Enfin, c’est ce qu’on m’a toujours enseigné. Non? Pourquoi tout le monde semble vouloir se battre pour me convaincre de les préférer à un autre? Pourquoi toute cette compétition malsaine? Pourquoi a-t-on besoin de convaincre les gens qu’ils ont besoin de quelque chose de nouveau?

    Le design a cette fâcheuse caractéristique d’être servile. On commande et il répond.

    Il devra cependant se responsabiliser. Tout comme le reste de la société. Surtout son institution la plus importante: l’économie. Quand commencera-t-on à être moins sauvages les un envers les autres? Pourquoi mon paysage visuel est de plus en plus chargé au lieu de l’être de moins en moins?

    C’est ça le progrès? Toujours plus?

    _ _

    D’un autre côté, je souhaite voir moins de design graphique, mais plus de qualité. J’aimerais que les gens s’intéresse plus à la qualité des productions et moins à leur impact économique. Le design graphique est une forme de culture importante. Elle contribue grandement à nous forger une identité en tant que peuple et personne ne pourrais ou ne devrais nier l’impact social qu’il a.

    C’est bien beau de se féliciter une fois par an entre designers graphiques. À quand un gala sur le design graphique pas organisé par des designers graphiques? Avec des juges sociologues, peu importe.

    Je souhaite voir le design de demain s’intéresser moins à la nouveauté et plus à ce qu’il est vraiment, ou à ce qu’il est en train de devenir.

  16. 16 Janick

    "D’un autre côté, je souhaite voir moins de design graphique, mais plus de qualité. J’aimerais que les gens s’intéresse plus à la qualité des productions et moins à leur impact économique."- Bruno

    Malheureusement, sans impacts économique, notre métier disparaîtrais. Aucune compagnie voudra acheter (sortie d’argent) nos services si ils n’y retrouvent pas d’entrée d’argent. Et c’est logique. Ils vendent tous quelques chose (produit, service ou cause), et c’est normal. Un meuble doit être vendu, un magazine doit être acheté lu, une cause sociale doit avoir gains des fonds pour subsister. C’est la base du métier, c’est la base de la demande de notre métier. Tout comme nous on vend nos services d’ailleurs. Évidemment, il y a moyen de le faire de façon plus responsable que présentement, en cherchant des solutions durables et créatives, et en sensibilisant les clients à leurs réels besoins, et pas nécéssairement dans la mentalité "toujours plus".

    Mais rien n’empêche de mettre plus d’emphase sur son efficacité VS son "look-d’enfer-cool-dans-le-vent-man". hehe :)

  17. 17 Bruno Cloutier

    J’ai dis que je souhaitais voir disparaître l’économie moi? Jamais rien dis de tout ça.

    Je dis simplement que le design graphique devrait tenter de se redéfinir un minimum en fonction des impératifs de la société de demain. L’architecture est une branche du design qui, à mon sens, comprend les impacts qu’elle a sur l’ensemble et l’importance de sa fonction. Je crois aussi que le design graphique, avec l’importance qu’il prend aujourd’hui, devrait se poser quelques questions. Par exemple : quels sont les impacts sociaux de notre profession sur le reste de l’ensemble? Il n’est pas vrai que le design graphique se doit nécessairement de répondre à de simples impératifs économiques. C’est le rôle que nous lui avons trouvé, très fortemment vraisemblaprobablement parce que c’est par cette fonction qu’il s’est développé.

    Aura-t-on besoin d’autant de publicités demain qu’on en a besoin aujourd’hui? Est-ce responsable et sain de continuer à produire, à dépenser et à gaspiller autant?

    Quelles alternatives pour la société de demain, et quel devenir pour le design graphique dans ce contexte? Je n’en ai aucune idée. Je trouve cependant la question plus intéressante et plus pertinente.

    Y a-t-il un devin dans la salle?

  18. 18 Hugo L. Casanova

    Ce que je trouve moche – et particulièrement intrigant – à propos du design et de la technologie, c’est comment plus la technologie simplifie et rend accessible les outils du design plus la qualité des produits diminue. Ne serait-il pas plus logique que plus d’accessibilité rime avec plus de finesse ?

    Les nouveaux logiciels et nouvelles technologies du design nous permettent d’obtenir un crénage presque acceptable automagiquement, ils nous offrent aussi des ligatures et des substitutions de faux apostrophe automatiques. Pourquoi est-ce que partout où je regarde, je vois du crénage horrible, des « apostrophes » rectilignes, et des lettres qui s’emboîtent l’une dans l’autre ?

    (Phrase clichée, mais bon.) Est-ce que la démocratization du design et la sur-valorisation du _bottom line_ a balayé en dessous du tapis la valeur du travail bien fait ? Est-ce que cette technologie nous amène vers un monde où les trucs passent si vite sous nos yeux (et de plus en plus seulement nos yeux, pas nos mains, pas notre nez) qu’on a pas le temps t’apprécier leur valeur ?

    Je ne suis pas contre la technologie, je voudrais simplement qu’elle nous aide a produire du meilleur travail. Pas qu’elle nous pousse à produire plus de merde le plus vite possible. Mais c’est un vieux débat, qui s’éloigne du sujet. Désolé.

    Disons finalement que je souhaite que la prochaine révolution n’en soit pas une sœur du modernisme où on s’éloigne de notre humanisme et où on adopte comme notre fille une technologie qui éventuellement va nous aliéner et nous ramener à notre point de départ. Qu’elle soit à l’image de notre maturité – humaine et technologique – et qu’elle nous amème à nous dépasser.

  19. 19 Marc Kandalaft

    Pour continuer le débat sur le rôle de la pub et son influence sur la société, les reponsabilités qu’elle devrait avoir… etc

    RDV sur "PUB : La Frontière entre Séduction et Manipulation, entre Présence et Intrusion"

    Merci :)

  20. 20 Marc Kandalaft

    J’aime bien la façon de voir de Rémi, c’est vrai que l’être humain s’est toujours adapté à tout au fil des siècles.

    Je pense qu’on trouvera toujours des solutions de rechange.

    Je me demande si l’éléctronique ne finira pas par disparaître au profit des technologies organiques, biologiques… bon il ne s’agit plus là de qques décennies, mais bien plus.

    Restons dans un avenir + proche :-)

    Honnêtement je ne suis pas très à jour sur ce genre de questions et c’est pour cela d’ailleurs que j’ai lancé le débat. J’étais curieux de voir si certains d’entre vous avaient des infos ou des scoops excitants à ce sujet.

    Faut dire une chose aussi, l’homme ne change, n’évolue que lorsqu’il est obligé, qu’il est au bord du gouffre.
    C’est pour cela qu’on use et use et use nos ressources jusqu’au bout.
    On ne sait pas anticiper, ou on ne veut pas… du coup on attend.
    Et c’est vrai qu’un jour ça risque d’être trop tard – on ne gagne pas à tous les coups.

  21. 21 Rémi Fortier

    Dans le même ordre d’idée..

    Tout le monde trouve dommage que la coupe à blanc soit encore utilisé dans certains pays et que notre fôret boréale disparaît à vue d’oeil. Pourtant, personne ou presque n’agît. On jette sans mesurer les conséquences (principalement la génération précédente). Nous devrons bientôt tous payer ces erreurs et cette luxure. Le papier jaune à brillance 84, vous devrez bientôt l’aimer autant que le gros Bond brillance 96. «Oui mais, mon C.V paraît beaucoup mieux sur le plus blanc…» Je pense que les pays industrialisé ne sont pas réelement plus évolué qu’ailleurs. Apprenons à apprécier ce que la nature nous donne, pendant qu’elle nous en donne encore. Ceci ne vaut effectivement pas seulement pour le papier, mais pour toutes les autres ressources que l’on tente de raffiner d’année en année.

  22. 22 Marc Kandalaft

    Moi je dis : le prochain président devrait être un designer, un point c’est tout !

  23. 23 Janick

    haha Marc, viiiiiiite!!! Présentes-toi!!! hehe, bonne idée:P

    Vive le Enviro100 Rémi! :)

  24. 24 Rémi Fortier

    Alors ça serait une sacré (r)évolution haha

  25. 25 Marc Kandalaft

    Quelques liens très intéressants :

    http://www.hypergene.net/blog/co...

    http://www.senat.fr/rap/r04-468/...

    Je continue mes recherches et en mettrai d’autres en ligne bientôt.
    Bonne lecture !

  26. 26 Marc Kandalaft

    Vous pensez que j’ai une chance vraiment ? hehe !

    Après le NPD, le NPR, Rémi t’as compris n’est ce pas ? :)

    C’est quoi le Enviro100, des ref. papier ? je ne sais pas si vous et nous avons les mêmes noms…

    a+

  27. 27 Rémi Fortier

    L’enviro100 est un papier 100% post-consommation ! Mais je ne l’ai encore jamais vu.

    Pourquoi penses tu que je n’aurais pas compris :-P

  28. 28 Marc Kandalaft

    Je ne pensais pas ça, j’ai juste mal formulé ma phrase lol

  29. 29 Janick

    Non seulement 100% post-consommation, mais aussi tout le processus de fabrication (à l’usine de St-Jérome) est écolo, exemples: sans chlore, l’eau est recyclée 18 fois pour réutilisation dans le processus de fabrication, utilisation de l’énergie bio-gaz.

    Rémi, passe te prendre un carnet d’échantillons/explications du produit du Enviro100 chez Cascades Ressources, et tu le verras! Il est remarquablement plus blanc que je pensais avant. Avec un client, nous avons fait imprimé sur ce papier, je vais l’avoir entre les mains vendredi, mais tout semblait super en OK de presse! :)

  30. 30 Marc Kandalaft

    Ca a l’air bien comme papier ça…
    Il existe en différentes sortes ? couché, pas couché… ?

  31. 31 Marc Kandalaft

    Rémi, on se croise ici de tps en tps mais je ne sais pas qui tu es…

  32. 32 Rémi Fortier

    Héhé, je suis un jeune graphiste de 21 ans de Limoilou (joli coin en passant). Je travaille dans un minable centre de copie en tant qu’infographiste (le peu de fois où j’ai à "concevoir"). Je fais également de l’illustration..

    J’attends que mon tour vienne afin de travailler dans une boîte.

    Et toi ? ;-)

  33. 33 Janick

    Il a une brillant de 88% (mais j’aurais juré un peu plus à l’oeil), il vient en fini lisse (texte et couverture) et vélin (texte), et c’est tout. Mais c’est dejà bien beau, non?! :)

  34. 34 Marc Kandalaft

    Ben ouiii et c’est une création québécoise ?

    Allez il est bien tard par ici, je vous dis à demain !

  35. 35 Janick

    Oui, c’est du Rolland :)

  36. 36 Martin L'Allier

    Peut-être une piste intéressante: il y aura des gens qui feront plus de pub – dont de la pub bcp plus hitech que les campagnes auxquelles nous avons droit maintenant. L’ère du neuromarketing arrive à grands pas et ce sera difficile pour une partie de notre cerveau de l’ignorer.

    Puis, il y aura les gens qui outilleront le public en moyens pour filtrer – voire éliminer – le bla-bla des marchands. Soit gratuitement, soit en les facturant pour leurs services.

    Je fais partie de ceux qui vivent sans télé – dans mon cas depuis 1998 – et je m’en porte très bien!

  37. 37 Éloïse

    Un changement qui, je ne dirais pas révolutionne, mais s’étend de plus en plus sur le web est la personnalisation, se tourner vraiment (et presqu’uniquement) vers l’utilisateur. Ça se rapproche de ce que Martin décrit un peu plus haut, filtrer ce qu’on veut voir et ce qu’on ne veut pas voir. De plus en plus, les pages et applications se préoccupent des centres d’intérêt de l’internaute, c’est le cas avec istockphoto, del.icio.us, et plusieurs autres qui ne me viennent pas en tête en ce lundi matin :)

    La page/application prend connaissance des liens, images, musique que l’internaute veut voir, et lui propose ce qui s’en rapproche. Le web tient maintenant compte du profil de chacun des internautes, ses goûts, préoccupations, et lui propose ce qui risque vraiment de l’intéresser, ça fait une pub mieux orientée.

    Ce que j’aimerais bien voir, c’est le jour où cette façon de procéder sera appliquée aussi efficacement dans tous les autres médias.

  38. 38 Mélanny

    Avec le virage vert qui prend de l’ampleur, bientôt nous pourrons dire adieu définitivement au FoamCore et au portable, d’après moi, une simple feuille numérique plier en quatre dans nos poche nous permettera de faire une présentation complète aux clients.

    Le Design, c’est l’évolution, l’avenir et c’est avec des gens créatifs comme nous que la société avancent ;o)

  39. 39 Mélanny

    Vive la technologie…

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles