Lorsqu’on travaille en indépendant, il est important de bien gérer ses relations publiques.

Chacun son style et sa stratégie :
Certains démarchent de façon directe par téléphone après avoir pointé un nom au hasard dans l’annuaire, certains utilisent leurs réseaux, leurs amis ou leur famille, certains essayent de se faire inviter aux événements importants en espérant faire une rencontre intéressante, certains font des concours pour se faire connaître puis désirer, certains essayent de reprérer les manques-faiblesses des compagnies pour ensuite proposer des améliorations, certains se rendent directement sur place avec leur portfolio, certains y vont les mains vides, certains font de la publicité électronique (newsletter ou autre), certains essayent de se faire répertorier partout, certains trainent dans les lieux v.i.p. en espérant côtoyer Starck ou Spielberg, d’autres restent chez eux en attendant que ça tombe du ciel et y en a même qui utilisent leur physique pour qu’on s’intéresse à eux ! :-))

Témoignez de vos expériences… qu’est ce qui, pour vous, a marché ou pas. Qu’est ce qui, à votre avis, est le plus efficace ou à éviter à tout prix ? Qu’est ce que vous aimez ou pas ? est-ce que vous cultivez la spontanéité et l’instinct ou est ce que tout est organisé, pensé, rationalisé ? Sans doute un peu des deux…
Racontez-nous aussi vos rencontres les plus insolites, catastrophiques – qui ont pu parfois aboutir – ou vos rencontres les plus positives – qui se sont ensuite avérées inefficaces.


31 commentaires sur «Relations Publiques _ Trouver ses clients»

  1. 1 Kim Auclair

    Bonjour

    J’ai 21 ans. J’ai mon entreprise depuis 3 ans. Je travaille fort pour avoir une clientèle importante. Je crois avoir réussis mes démarches. Le mentorat et le savoir de réseauter m’ont énormément aidée.

  2. 2 Geneviève

    Bonjour à tous,
    je suis travailleur à mon compte depuis plus de 6 ans. Après avoir fait mes études en pub et marketing, je suis allée compléter ma formation en design à l’Académie du design (pas fort, je le sais!), par contre ma passion pour ces domaines et mon ambition m’ont amené à poursuivre ma route et à me tailler un réseau de contact assez intéressant.

    Grâce à une entente avec le Groupe InfoPresse, j’assiste à toutes les conférences, rencontre des gens et sème mes graines…

    Mon associé et moi même avons fondé V’lan! Communication en 2000 parce que ma recherche d’emploi ne débouchait sur rien: pas d’expérience en agence, pas assez de contact, trop de si trop de ça…. Bref, j’ai décidé travailler à mon compte.

    Bien que l’expérience est très enrichissante, après toutes ces années, je vous avoue que je mettrais bien de côté tout l’aspect facturation, comptabilité, recherche client, stress constant pour $$$…. pour me consacrer simplement à la création.

    Le sujet traîté tombe vraiment à point car depuis 1 semaine à peine j’envoi mon cv à des agences afin de me tailler une place parmis une équipe et me consacrer entièrement à ce qui me plait, la création ou la coordination de projet.
    Bien évidemment, je n’ai toujours pas d’expérience EN AGENCE mais mon expertise devrait combler ce manque. (je l’espère!) Je vous en donnerai des nouvelles!

    D’ici là, je poursuis mon petit chemin, j’ai crée mon blog (vlancom.blogspot.com) et je suis toujours à l’affût de toutes les nouveautés et tendances dans le domaine. Travailleur autonome c’est bien mais parfois ou à la longue le besoin de cotoyer des pairs et de briefer en équipe est pour moi plus fort que de travailler en pyjama à -30 degré l’hiver!!!
    (Ça j’avoue c’est plaisant!) Bon succès à tous et surtout l’important c’est d’être heureux dans ce que l’on fait.

    Bravo pour votre blog!

    Geneviève

  3. 3 Marc Kandalaft

    Geneviève, merci aussi mais le sujet n’est pas : "est ce qu’il est meilleur d’être en freelance ou en agence" :-)

    hehe ! Bon allez c’est le dernier commentaire à côté de la plaque que j’accepte. Les suivants seront supprimés… vous êtes prévenus :-)

  4. 4 frederic galliot

    Dans la pratique, c’est l’instinct qui compte, faire des erreurs et rester ouvert au potentiel de ces erreurs, etc. Pas trop souvent quand même ;)

    Mais pour avoir des contrats, il faut sortir où les gens intéressants sortent, et devenir intéressants pour eux. Le téléphone ne sonnera pas si personne n’a votre numéro, si personne ne sait que vous existez et ce que vuos faites.

    Le PR, finalement, est pour moi ce qui m’a permis de travailler dans mon domaine pendant mes études (parce que les jobines d’étudiant chez XYZ à vendre de la bouffe à chien, merci…) Et après, on planifie le mieux qu’on peut, on nage dans le vague au début, on se plante et on recommence. Et plus ca va mieux c’est, et mieux on peut rationaliser les endroits où il faut être.

    Le plus bizarre, c’est quand quelqu’un vous appelle le dimanche soir pour une job, parce qu’il a vu votre portfolio dans coroflot…

  5. 5 Geneviève

    Pas de problème…

    Mais sans toucher tous les sujets qui auraient pu être exploités dans la mesure de ce que vous demandiez comme question, je croyais bien avoir répondu à quelques interrogations que peuvent se poser certains étudiants ou nouveau travailleur quand c’est le temps de faire un choix entre une agence ou à son compte. Mais si à votre avis mon bout de parcours n’élucidait en rien la problématique entre les 2 univers, j’en suis désolé!

    Geneviève

  6. 6 Marc Kandalaft

    Salut Geneviève,
    Je comprends…. En fait dans votre commentaire vous comparez le travail en freelance à celui en agence, en disant que vous vous passeriez bien de vous occuper du côté terre à terre administratif pour vous concentrer sur la créa. Si la question était : quels sont à votre avis, les avantages et les désavantages du travail en indépendant et ceux en agence… vos préférences… vous auriez été en plein dedans :-)

    Ce qui nous intéresse pour ce sujet c’est lorsque vous dites : « Grâce à une entente avec le Groupe InfoPresse, j’assiste à toutes les conférences, rencontre des gens et sème mes graines… ». J’espère que vous ne le prendrez pas mal, je ne veux EN AUCUN cas dire que le reste ne nous intéresse pas ! :-) je suis d’ailleurs allé visiter votre siteweb :-) Donc pourquoi pas commenter et étoffer cette expérience que vous avez eue… comment ça s’est passé ? comment entrer en contact avec ces gens que vous croisez… est ce que vous avez déjà essayé de démarcher par tél par exemple ? par email ? …. Etc

    Voilà voilà !

  7. 7 Marc Kandalaft

    Un petit mot à Kim qui voulait savoir pourquoi ses liens ont été supprimés de OpO.

    Kim,
    Premièrement, certains de vos liens ne sont pas tout à fait dans le sujet et deuxièmement (et surtout) c’est à cause de la façon dont vous les avez proposé.
    Sur OpO il s’agit de parler, d’échanger, d’expliquer, de faire connaissance, de réagir aux propos de certains, d’être d’accord ou pas, d’expliquer pourquoi…
    Si tout le monde copie-colle ses liens le site va ressembler à un répertoire de thèmes, une sorte d’encyclopédie avec pleins de trucs intéressants à cliquer et à lire seul. Pas très convivial non ? En plus ce billet n’a pas pour but d’exposer LA solution miracle, la meilleure technique pour monter son réseau. La plupart de gens savent comment faire, certains travaillent depuis 5ans, 10ans ou plus ! Et ce qui est sympa c’est justement de voir comment on peut tous avoir des façons de faire différentes et qui fonctionnent !

    Donc venez nous parler, racontez nous votre ou vos stratégies, en commentant vos expériences, ça nous intéresse :-) Expliquez-nous comment et pourquoi « Le mentorat et le savoir de réseauter » vous ont tant aidé.

  8. 8 Kim Auclair

    Bonjour Marc ! Me revoilà !

    En effet, c’est en 2002 que j’ai découvert le mentorat grâce à un simple site internet. À cette époque, j’étais indécidé dans mon choix de carrière. Infographiste ou Graphiste ! Telle est la question ! Des mentors m’ont beaucoup épaulée. Ils m’ont aidée à reconnaître mes capacités et mes nombreux intérêts cachés qui formaient, d’ailleurs, un tout, une passion ! :)

    Vu mon jeune âge, ma curiosité et mon soif d’apprendre rapidement, c’est à cet instant que j’ai saisis à quel point le mentorat pouvait être avantageux pour moi. Ainsi, j’ai pris l’habitude de chercher de l’information auprès de plusieurs personnes, peu importe le domaine afin de bâtir ma propre vision des choses.

    Ce n’est pas tout, je dois remercier "internet" ! Quel moyen de communication fantastique ! J’ai laissé mes traces professionnelles sur des forums ou bien des blogues, c’est fou comment cela m’a été utile.

    Enfin, cette méthode m’a amenée à aller chercher des relations majeurs et à ne pas avoir peur du risque. J’ai compris qu’il avait une certaine façon d’approcher les gens. À ce sujet, j’en ai encore à apprendre. Cependant, je suis consciente que j’ai bien réussi à établir une liste dont la clientèle est sérieuse depuis.

    Bref, le réseautage est très important puisqu’il peut nous rapporter énormément. Plusieurs de mes mentors sont devenus mes clients. Mon réseau de contacts est fort et solide. J’ai confiance. Et vive le "bouche à oreille".

  9. 9 Janick

    Heeeello :)

    – Le bouche-à-oreille, c’est bien vrai, on l’entend souvent! Par contre pour moi, ça a été celui de clients satisfaits qui a aidé, pas celui de famille, etc. Un client satisfait a toujours bien long à dire sur votre travail & résultats et sur votre façon d’être.

    – La personnalité! Ç’est pas directement une "méthode" de recherche, par contre, pour moi elle scèle le futur quant à la première rencontre avec un client potentiel. Il ne faut pas la négliger!! S’il ne vous trouvent pas sympathique, les chances diminuent!
    Petit truc logique mais qu’on ne pense pas toujours: laissez plus qu’une seule carte d’affaire à un client satisfait! Les chances sont qu’ils en donneront une aux gens qui trouvent votre projet de leur goût!

    Côté "méthode" proprement dite, pour moi elle ont tous prit du temps à aboutir, ce qui est en soi normal. On dit que ça prend 2,5 années avant d’avoir une bonne clientèle fiable qui reviendra, et pour moi ça été vrai. Il faut donc être patient.

    Comment j’ai fait… eh bien je l’ai ai pas mal toutes essayées!

    -Envois emails: Je ne sais pas bien j’en ai envoyé, mais j’ai eu une rencontre désastreuse complètement, et une très positive qui s’est transmis en un bon contrat. Chance? peut-être… Car la proportion de temps VS l’effet est assez pauvre.

    -Téléphones: je n’ai pas du tout apprécié cette méthode… à moins avis moins efficace encore que le email, bizarrement. Les courriels, au moins, ils regardent (ou pas) quand ça leur chante. Le téléphone, c’est de la pression, on les achale en plein travail, c’est irritant. Aucuns résultats pour moi.

    -Aller sur place d’un client désiré: Bon pour le côté personnalité, mais mauvais car encore plus de pression pour la personne. On lui donne pas le choix d’en apprendre sur nous, ni quand, ce qui certains diront est un avantage, mais pour moi ça diminue significativement l’impact désiré. Prendre rendez-vous serait toujours mieux au minimum, et s’informer sur la cie d’avantage avant, sans mettre trop de temps non plus (être trop préparée a été médiocrement reçu bizarrement encore une fois…haha)!

    -Pub/communiqués: Alors là, ça a fonctionné comme sur des roulettes après quelques essaies! S’agit de trouver un endroit relativement spécialisé où les gens savent que si ils cherchent nos services, là ils auront le choix. Reste à trouver où et oser dépenser pour!

    -Réseautage:- Pas vraiment essayé de façon sérieuse et assidue.

    Le point de mire central de ma "stratégie" est mon SITE WEB, avec toutes les catégories. Toujours avoir un site à jour, qui vous représente et qui présente vos meilleurs pièces. Quand on commence et que peu vous connaissent, ça a été pour moi le meilleur incitatif pour que les clients "se décident!".

    Sur le site, les NOUVELLES: desription des derniers contrats en processus, et les NOMS DES CLIENTS. Une fois que j’ai réalisé le catalogue 06 pour la compagnie Classy, les clients potentiels se sont manifestés presque instantanément. On dirait que ça les rassurent qu’une compagnie connue et respectée ait choisi MA compagnie inconnue pour faire affaires!

    Alors voilà! :)

  10. 10 Janick

    Encore moi…

    J’oubliais…… (roulement de tambours…!)

    Agentsolo.com … Ça a fonctionné pour moi! Les 2 clients que j’ai en ce moment qui m’ont trouvé grâce au site, n’ont pas "offert de contrat" et je n’ai donc pas soumissionné (membres payants seulement), ils ont simplement fait une recherche dans la banque de donnée. Il est possible de se créer un compte gratuitement, avoir son profil.

    Cependant, le fait que j’étais "membre privilège" (sous-entendre "payant"), me mettait en haut de la liste lors de la recherche (avec les autres payants bien sur), ce qui est un avantage.

    Il y a beaucoup de gens dans notre domaine sur ce site, donc ne pas prendre cette idée comme du contrat assuré!

  11. 11 Janick

    tu croyais bien quoi?

  12. 12 Pascal Henrard

    Le hasard fait bien les choses… quand on lui donne un coup de pouce.

    C’est en agence que j’ai appris à connaître le milieu, ses ficelles et ses artisans. Parti libre, j’ai rapidement retrouvé les gens qui avaient apprécié mon travail et qui m’ont donné mes premiers contrats.

    Ensuite, histoire de revoir de vieilles connaissances et de ranimer quelques souvenirs, la participation à quelques soirées bien choisies m’a permis parfois de renouer des contacts et renouveler des contacts.

    Mais rien ne vaut le bouche à oreille. Quelqu’un qui a entendu dire par quelqu’un qu’Untel était bon, sympa et pas cher… il n’y a pas meilleure publicité.

    Pour aider à se présenter, un petit CV toujours prêt, un mini site web histoire de donner une idée de qui vous êtes, un portfolio en PDF facile à envoyer. Et le tour est joué.

    Ça fait plus de 8 ans que ça marche. Bien sûr, on n’est jamais certain que ça va encore marcher demain.

  13. 13 Sophie

    Pascal, est-ce toi qui fait les superbes pubs de Branchez-vous ?

    Les présentes-tu à tes prospects ?

  14. 14 Iris

    Bonjour à tous

    Bravo pour ce site qui est très intéressant!

    Mon expérience à moi est en train de porter ses fruits, je touche du bois et j’y crois! Pour ma part je travaille de préférence en tant que freelance/pigiste, et je change d’agence très souvent ce qui me permet de rencontrer beaucoup de personnes dans le milieu. En leur donnant satisfaction, toutes ces personnes sont suceptibles de parler de moi et de me donner des contrats privés ultérieurement… j’essaie aussi d’avoir un site web à jour et j’envoie régulièrement des emails contenant mon lien à diverses compagnies et entreprises.

    J’ai également essayé d’y aller au culot: après avoir fréquenté une clinique de chirurgie esthétique dont la communication visuelle avait été faite à la truelle par un imprimeur (dépliants explicatifs pas du tout crédibles, ça faisait un peu peur!), j’ai choisi de tenter ma chance dans ce secteur en leur envoyant un petit pamphlet qui me présentait et expliquait l’importance pour elles d’avoir une publicité crédible. Résultat: zéro pointé!! Mais ça valait la peine d’essayer. Egalement, quand je vois en ville une affiche particulièrement immonde, je n’hésite pas à envoyer mon site web à ladite entreprise. = ) That’s it…

  15. 15 Marc Kandalaft

    Désolé pour le manque de commentaires, mais semaine TRES chargée… j’espère pouvoir repasser bientôt ! A+

  16. 16 Pascal Henrard

    Sophie, j’ai effectivement participé à certaines pubs Branchez-vous ! Et mon client était très content du coup de main que je lui ai donné.
    J’ai par contre d’autres choses à montrer à d’éventuels prospects.
    Merci de votre intérêt.

    PS : votre adresse de courriel ne fonctionne pas. Ce n’est pas comme ça que vous trouverez de nouveaux clients

  17. 17 Marc Kandalaft

    C’est vrai qu’en général le bouche-à-oreille reste un des moyen les + efficaces.
    Il faut essayer de faire en sorte que les autres aient envie de parler de nous.
    Les meilleurs ambassadeurs sont bien évidemment les amis et les clients satisfaits.

    Pour ma part, j’ai rarement eu de nouveau client par un client que j’ai déjà. Je ne saurai pas trop expliquer pourquoi.
    Par contre il m’arrive d’être contacté parce que X ou Y a vu tel projet pour tel client et que ça lui a plu.
    Souvent les gens ont un esprit assez étroit : Si une banque a envie de faire appel à nos services, il faut qu’elle puisse se reconnaître dans une de nos créations.
    C’est donc très important d’avoir le maximum de variété dans notre portfolio pour montrer qu’on peut s’adapter à tous les styles et domaines.

    Sinon je pense que lorsqu’on travaille en indépendant, on est un peu toujours en prospection d’une manière ou d’une autre. Que ce soit dans notre univers professionnel ou privé.
    Il faut toujours avoir l’esprit alerte lorsqu’on rencontre de nouvelles personnes.

    CHAQUE personne et chacune de ses connaissances est un client potentiel. Aujourd’hui, demain ou dans 5 ans.
    C’est donc très important de BIEN expliquer en quoi consiste notre métier et qu’est ce qu’on fait exactement. Citer un ou deux clients dont on est sûr qu’ils resteront gravés dans l’esprit de la personne, soit parce qu’il s’agit d’un nom connu, soit parce qu’il y a un lien avec le métier de la personne en question.

    Evidemment toujours donner une carte de visite, en demander une (encore plus important).
    Dans la semaine qui suit, envoyer un mail de politesse du genre : j’ai été ravi de vous rencontrer, nous restons en contact + + …
    Personnellement j’utilise plaxo et linkedin pour rester lié à mon réseau. Plaxo est vraiment TRES utile pour la synchronisation. Je le conseille vivement à tous.
    Linkedin que j’utilise peu est plus un moyen de visionner son réseau entier jusqu’au 3ème degré de connaissances via nos contacts directs.

    La Newsletter tous les mois ou tous les mois et demi est un bon moyen de rester dans l’esprit des gens et surtout de montrer qu’on est actif, qu’on a beaucoup de projets. Si dans les semaines qui suivent l’un d’entre eux a besoin d’un designer, sa pensée ira vers vous en premier.

    Voilà déjà quelques petites choses de bases… J’ai l’impression que c’est un peu la même chose pour tous, finalement.
    :-)
    bon week end !

  18. 18 Geneviève II

    Vraiment merci pour avoir créé ce blog! Génial….je suis nouvelle ici, je viens de découvrir ce site et je crois bien y revenir. J’apprends énormément de tous les commentaires.

    Voyez-vous, j’ai travaillé 5 ans pour la même agence comme conceptrice web et je me retrouve du jour au lendemain sans travail…DiFFiCiLEEE..! Je crois que dans la vie, que rien n’arrive pour rien. Je vais enfin pouvoir réaliser mon rêve de créer ma propre entreprise. J’ai 28 ans, pleins de talent, beaucoup d’expérience….mais aucuns contacts. Je dois commencer par penser à un nom d’entreprise, logo, pub, site web etc…OUF! Et je vais essayer de mettre tout vos bons conseils en pratique. Avec un peu de chance, qui sait??

    Merci!

  19. 19 nelly

    Super pour tous vos conseils, je me lance aussi dans le free et tous les sujets abordés ci-dessus sont les plus efficaces selon des amis déjà indépendants. Laissez sa carte de visite à toute occasion, participer à toutes sortes de concours graphiques (histoire de se faire la main), utiliser le bouche à oreille, se faire connaître par mail… je me dis juste que cela met pas mal de temps pour mettre ce petit réseau en place.

  20. 20 Janick

    Penses bien à ces concours Nelly, tu peux lire plus sur le sujet ici:

    http://www.oeilpouroeil.ca/dotcl...

  21. 21 Véronique

    Bonjour, je voudrai parler de ma première expérience en tant que travailleur autonome. Je suis une diplomé hiver 2006 en infographie en préimpression qui un jour, par hasard, a parler dans un salon de thé, à propos de sa formation et de ses capacités acquises. Et une personne m’a demandé de faire une carte d’affaire, c’est super. cela me donne l’envie de continuer et voir jusqu’où je pourrai aller.

  22. 22 Kim D.

    Bonjour :)

    En espérent que ma situation puisse vous donner courage vers votre choix de carrière et passion !

    Je trouve ce blog fort intéressant car je débute en tant que travailleur autonome / pigiste dans le domaine du cinéma et de la télévision. L’AQTIS me bloque considérablement la route. Car ce sont ces membres, avant tout, qui auront un contrat. Suivis des permissionnaires et s’il reste encore de la place dans les productions, alors je pourrai alors être choisi.

    J’ai donc décidé, pour me faire connaître, de me bâtir un site Internet qui présente mon profil, mes projets ( plutôt en décoration et affaires) et le téléchargement sécurisé de mon cv. Une approche qui me démarque un peu plus du milieu. Les appels téléphoniques, les contacts, etc.. Je me demande ce que je n’ai pas essayé.

    J’ai une personnalité timide mais ma passion du domaine me donne le courage de continuer vers ce mon choix de carrière. Je ne veux pas vendre ma personne en offrant des beaux yeux. C’est loin de ma personnalité. Je compte vendre ma créativité, mon sens des affaires et mes connaissances tout en apprenant graduellement le marcher!

    Développer un réseau de contacts… OK! OU!? Et faire du "P.R. 5/7" ouff.. J’ai de la misère car j’ai pour impression l’image d’un marcher à Bar de salades sans vinaigrette appropriée. Ok, c’est imagé mais en résumé, je n’arrive pas à reconnaître les gens " vraie " lorsqu’ils se disent travailleur du domaine du cinéma. Je m’éloigne du monde pur des affaires pour justement vivre avec un milieu moins vorace, plus humains. Je veux rencontrer les " bonnes personnes " qui ont ce but de vivre sainement leur passion et qui ont trouvé leur chemin de " vie ".

    Qu’est ce que j’ai fait… et bien, je crois avoir investit beaucoup. Ce que je n’ai pas fait représente les questionnements de mes nuits blanches, mon manque de sommeil.

    En effet, M. Kandalaft, toutes ces questions présentées dans votre article, je les ai tous essayés en affrontant ma timidité, mes peurs du refus, reconnu mes qualités, atouts, expertises et connaissances. Je ne suis pas une personne qui reste sur place à ne rien faire et "attendre" est un mot que je déteste! Je veux du concret, vivre de ma passion et surtout je veux apprendre d’avantage comme Assistante Régisseur Extérieur. J’ai appris grandement à lâcher-prise et faire confiance en la vie, garder courage dans le domaine qui me correspond, suivre mon intuition et vivre cette belle énergie qui me passionne ; le cinéma.

    En résumé, c’est une question de timing, d’être prête et là au bon moment !

    Bon succès à toutes et à tous dans vos démarches !

    Kim D.

  23. 23 Sara

    Bonjour à tous,

    Je viens tout juste de trouver ce blog. Après vous avoir tous lu… un peu en diagonal, je ne crois pas avoir lu le mot BNI. Je vous explique. Plusieurs d’entre vous mentionnent que ce qui fonctionne le mieux c’est le fameux bouche à oreille. J’ai le plaisir de vous annoncer qu’il existe une entreprise, BNI, qui se spécialise dans les recommandations de ce genre. Je vous invite fortement à aller voir leur site : http://www.bnicanada.ca. Il s’agit de groupes d’environ 20 à 40 personnes, qui se réunient hebdomadairement toutes les semaines de 7h00am à 8h30am et le seul et unique but est de se référer mutuellement. Je vous jure ça fonction incroyablement. Plusieurs membres ne vivent que de ces recommandations. Les gens sont là pour se vendre et les réunions sont structurées, ce n’est pas pour placoter de votre fin de semaine ? Voici une partie de ce qu’ils mentionnent sur leur site!!!

    « BNI est une organisation professionnelle de marketing se spécialisant dans les recommandations de bouche à oreille. La stratégie de BNI, propre au réseautage d’affaires, accepte une personne par spécialité d’affaires dans chaque section. Donc pas de compétiteur. Dans sa forme la plus simple, voici le fonctionnement. Vos collègues, membres de la section de BNI, conservent avec eux votre carte professionnelle. Lorsqu’ils rencontrent quelqu’un qui aurait besoin de votre produit ou service, ils lui donnent votre carte et transmettent un témoignage informatif sur vous. C’est comme si vous aviez une équipe de vendeurs travaillant à promouvoir votre entreprise. »

    Pour être moi-même membre depuis 2 mois et être dans le même domaine que vous (je suis au développement des affaires pour le saint publicité + design) Je sais que c’est difficile d’aller se chercher des nouveaux clients et depuis c’est vraiment plus intéressant!!! Aller voir sur le site pour connaître le groupe le plus près de chez vous!!!

    Bonne chance à tous!

    Sara N.

  24. 24 chetoui

    bonjour à tous

    Deja merci pour ces reponses a des question que je suis pas encore pose! he oui moi je vais dans les semaines a venir crée ma sarl et je recherchais la façon de demarche ma futur clientels, je cru comprendre que toute les facon etait bonne,c’est la volonté et le travailles bien fait qui permetter de devellopper un bon reseaux.

  25. 25 Janick

    Je cherche, je cherche, mais je ne sais plus où je parlais du BEC comme aide psychologique et financière, etc.

    Manque de clients, stress, sans le sou, et j’en passe? Appellez BEC 24/24, 7/7 pour du support, c’est gratuit!

    J’ai trouvé un résumé intéressant sur cette compagnie à but non-lucratif, alors le voici dans le Bulletin du Communicateur.

    toile.mastodonte.com/spip…

  26. 26 keny

    salut je suis geny de la Côte d’Ivoire (Afrique) je suis très heureuse d’avoir decouvert votre site. Je suis commerciale dans une pme de mon pays. c’est pas vraiment facile et quelque fois j’ai envi de decrocher. Merci encore

  27. 27 Laurence

    Bonjour,

    Comme tout le monde je trouve le site intéressant, et il y a quelques méthodes que je vais tester.
    Ma boîte a bientôt deux ans, je me dépatouille tant bien que mal mais je suis en Guadeloupe. Le problème ? c’est une petit île où le réseau plus que la compétence compte. Un tel connaît un tel, qui est le fils de … c’est assez compliqué de démarcher dans ce cadre. Surtout qu’il a le risque de retrouver votre idée ou concept dévelloper par … un tel!
    Mais je ne désespère pas de parvenir à faire ma place ici, mais comment rivaliser avec des connivances surtout familliales et amicales?

  28. 28 PATRICK

    C’est toujours diffcicile au départ de trouver une solution correct et durable dans le temps pour trouver de vraie clients;

    Personnelement je me suis suis creer un statut agent commercial il y a maintenant 2 ans.
    Commercialement je me débrouillais plutot bien avec mes 7 ans d’experience commercial,
    Pour ma part j’ai choisi une solution plutot simple et avantageuse puique pour éviter de perdre du temps à chercher des demandes de devis dans le secteur du batiment (alors qu’il y a plus de demande que d’offre proposée!)
    j’ai préferé choisir un service de mise en relation en ligne qui ma permis de choisir des clients qualifiés et par secteur géographique automatiquement avec un abbonnement à 159 € le mois.

    Aujourd’ui j’en suis toujours satisfait puisque je travail toujours avec eux!
    Voila pour ceux qui cherche une solution,jespere vous avoir rensseigner .

    Et pour ceux que ca interrèssent le site internet avec lequel je travail est http://www.devis-remise.com

    Le service est aujourd’hui beaucoup moins cher puisque l’abonnement coute que 41 € environ et un outils
    à été mis en place pour aider les entrepreneurs à optimiser aux maximum leurs taux de transformations (ROI)

    Voila !

  29. 29 Mélanny

    Bonjour,

    Je lis tous les commentaires (en diagonale) depuis quelques minutes déjà et je tiens à tous vous remercier de vos conseils et vos trucs du métier. Je suis infographiste et j’essaie tranquillement de démarrer mon entreprise (www.publigraphix.ca).

    J’ai fais plusieurs envois courriel, publicité par fax, je suis membre agent solo et j’ai aussi fait la conception de quelques maquettes gratuitement afin de les proposer à d’éventuel client. Cela dit, je continue d’avoir confiance et surtout de travailler fort pour faire connaître mon travail.

    Merci encore pour vos commentaires que j’ai pris plaisir à lire.

  30. 30 Marina

    Il n’y a pas encore de témoignages négatifs, alors je vais faire un peu tache… Je fais partie de ceux qui ont espéré mais n’ont pas assez d’expérience ou de chance. Je vais arrêter ma micro car je n’ai pas de clients et donc pas d’argent. Je suis dans un secteur où la concurrence est rude et les malhonnêtes nombreux. Suis architecte d’intérieur sur Nice à mon compte, j’avais mis en œuvre certaines choses pour que ça marche mais je suis tombée sur de mauvais clients. Ici la mentalité est très spéciale et même si on a du talent, quand on est seul et trop gentil vaux mieux travailler pour quelqu’un que d’être à son compte. Je manque d’expérience et tant que je n’ai pas un vrai chantier, je ne peux pas démarrer vraiment. Dans ce métier on fait beaucoup de projets dans le vide an espérant en décrocher un, mais si on a pas les connaissances qui aident et de l’argent de côté, il est très difficile de démarrer. Alors de cet échec j’ai appris que la confiance en sois est très importante, qu’il faut toujours courir après les gens pour se faire payer, avoir les dents longues, et que seul le talent ne suffit pas, il faut un sacré sens du commerce. Je vais donc revenir en arrière, soit parfaire ma formation, soit trouver un emploi qui me donne encore plus d’expérience, mettre des sous de côté, et préparer les choses correctement.
    Un conseil, attendre d’avoir des clients avant de vous mettre à votre compte, pas le contraire.
    Ce que j’ai peur, c’est que le boulo me tombe dessus une fois que j’arrête mon activité, je n’aurai plus droit à l’ACRE.
    Enfin, ça ne veux pas dire que tout est perdu, il faut juste reprendre les choses à zéro mais mieux.

  31. 31 Olivier Bruel

    Merci pour ton témoignage, Marina, ce n’est jamais évident de relater une expérience négative. Et même si le milieu l’archi intérieure est assez différent de celui du design graphique, il y a sans doute des similitudes avec ce que certain(e)s d’entre nous ont vécu.

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles