De mal en pis…

Je vous avoue que je publie ce billet sur un coup de tête après avoir lu la nouvelle dans le newsletter Grafika : TQS vient de remplacer son ancien logotype en typo 3D à angle (qui était déjà particulièrement mal exécuté) pour un logo encore pire tout droit sorti des années 70. Qui l’eut cru?

Selon René Guimond, le président de TQS, «les formes arrondies et douces associées aux couleurs éclatantes et toniques du nouveau logo transmettent un message amical, sans prétention, tout en étant dynamique, jeune et moderne». Merci pour ce verbiage tiré du communiqué de presse certainement rédigé par le studio qui a créé le logo, mais en réalité, le message «sans prétention» communiqué par le logo, c’est que la direction de TQS manque cruellement de vision et de goût. Je ne blamerai pas l’agence puisque je ne suis absolument pas au courant du processus de création de cette identité, mais disons que je mettrais ma main au feu que le logo sera remplacé d’ici trois ans.

Bon, c’est dit. Je n’ai pas grand-chose à ajouter sur le sujet, il fallait juste que ça sorte.


99 commentaires sur «De mal en pis…»

  1. 1 pm

    J’ai fais un tour rapide au bureau, tout le monde est unanime : C’est pourrit!

    J’espère sincèrement que TQS va se rétracter. Le réseau avait déjà un pied dans la tombe, mais la, il vient de mettre le deuxième.

    Sérieusement j’ai jamais vu rien de tel, surtout pour une entreprise d’envergure comme TQS.

    Je suis bouchebé!

    Travail bâclé …

  2. 2 MH

    Hmm, d’un point de vue architectural, un collègue m’a dit que ça ressemblait à de la tuyauterie de plomberie (notamment, une série de siphons…)

  3. 3 Janick

    J’essaie de trouver un point positif… vraiment…

    Hum… le mot noir est en noir?

    lol :P

  4. 4 francisco

    c’est vraiment pas beau. les couleurs «éclatantes» comme le bleu poudre et le vert et orange pastel, j’espère qu’elles vont mieux passer à la télé. aussi le «q» aux coins ronds et carrés, complètement débalancés, et le «s» qui a l’air de s’écraser comme un couch potato.

    enfin, la typo DIN, qui subit l’affront suprême du point d’interrogation… penché!!!

    vraiment décevant. on a tu hâte de voir les déclinaisons?

  5. 5 Bruno Cloutier

    Pour répondre à Jean-François, je ne trouve pas que ça fasse assez cheap pour TQS. Heh.

    Mais sérieusement, c’est vrai que certaine entreprises ont besoin de communications que nous, Dieux de l’esthétique, trouvons … horribles. Ce qui ne les empêchent pas d’atteindre leurs objectifs auprès d’une population aux goûts … discutables?

  6. 6 daviel

    C’est drôle, en apprenant la nouvelle, je souhaitais justement qu’on s’en parle, Philippe, parce que je trouvais que c’était un must à discuter sur Œil pour œil… Je suis tout à fait d’accord avec Jean-François, ça reflète bien l’image de TQS. Rien n’est positif, ni la typo, ni les couleurs, ni même le slogan ridicule adopté par la chaîne télé depuis quelques années. Et puis, qu’ils se rétractent ou non, dans mon cas, peu importe leur nouvelle identité visuelle, ça ne me donnerait pas plus envie d’écouter une de leurs émissions…

    En toute honnêteté, je pense que je n’ai jamais vu un logo aussi raté. Radio-Canada a réussi il y a QUARANTE ANS à faire un beau logo, avec le papillon multicolore « une émission couleur de Radio-Canada ». Perso, je le trouve encore très beau aujourd’hui, même s’ils ont changé la formule…

  7. 7 Jean-Sébastien Dussault

    Génial!

    Si, si.

    Ils sont devenu le mouton noir de la télé même jusqu’au logo. J’vous dis, ça c’est de l’intègrité!

    En tout cas, on voit ce que ça donne de passer une commande d’identité visuelle à un bureau de post-prod, aussi bon soit-il.

    Ils ont sûrement des "motion designers" (j’aime dire plutôt "kinécepteur"), mais ils ne sont pas rodés pour l’identité corporative.

    Pour rejoindre un peu la discussion précédente sur la spécialisation, c’est un bel exemple qu’elle a quand même sa place.

  8. 8 Martin L'Allier

    Graphiquement moche, évidemment.

    Quelqu’un a vu des versions animées en quelque part? Je suis curieux de voir s’ils n’ont pas «trippés» sur une animation du logo, d’où le statique serait une… hahum, en fait je m’en fiche complètement et ne préfère pas trop y penser. :)

    C’est Buzz qui ont l’air (vraiment) poche dans cette histoire, et ça ramène bien à une commentaire de François B. Tremblay sur la discussion Performant ou légume?:
    «petites agences connues qui décident de faire du branding… et qui improvisent ça sul’bord du comptoir».

  9. 9 Jon Noel

    Buzz, ils sont ben bon en effets spéciaux et postprod de video & film hein! … Ils devraient peut-être se contenter de faire juste de ça.

  10. 10 Philippe Lamarre

    Martin, j’ai beau essayer d’imaginer le logo animé et je n’arrive pas à voir comment un élément graphique aussi moche peut devenir beau, même avec un motion blur…

    Je suis bien d’accord quant à l’idée qu’on ne s’improvise pas spécialiste du branding, mais je ne blâmerais pas le studio qui a créé ce logo, mais plutôt le client qui les a embauchés! Il faut aller à la source du problème et pas seulement tirer sur le messager.

  11. 11 Frederic G

    "dynamique, jeune", et cliché…jusque dans le communiqué de presse.
    C’est un sans faute.

  12. 12 Jon Noel

    Disont qu’un client m’engage pour faire des effets spéciaux 3D sur vidéo pis que je suis pas bon la ‘dans et que ça sort tout croche, je m’attends pas qu’ont blame le client pour ma médiocrité en effets spéciaux 3D.

    Comme Martin disait, ils auraient pas du accepter le mandat ou sous-traiter à quelqu’un de compétant.

  13. 13 Marc-André Boivin

    Perso, je n’aime pas non plus ce logo. Mais je crois détester encore plus le logo actuel "full 3d méga chrome" sur un fond de brebis égorgée.

    Et bon, je me console, au moins on a pas droit à un personnage stylisé mains levés vers le ciel ;)

  14. 14 Philippe Lamarre

    Je trouve ça sincèrement niaiseux de rabaisser l’agence qui a conçu ça. On a tous notre « drawer of shame » où on range les mauvais projets qu’on voudrait que personne ne voit. Dans ce cas-ci, il s’adonne que le projet en question a une visibilité de haute envergure car il s’agit d’une chaîne télé. Je m’en fous entièrement si Buzz ne sait pas faire de logos et qu’ils ont quand même accepté le mandat, les morrons dans cette histoires sont TQS qui ont tout de même accepté quelque chose de médiocre. Il me semble qu’en tant que soi-disant « professionnels », on devrait s’attarder à éduquer les clients ignares qui n’accordent pas les mandats aux personnes appropriées.

  15. 15 François-B. Tremblay

    C’est vrai qu’on a tous nos «drawer of shame»… Je pense qu’on est toujours mieux de tirer sur le résultat quand on ne connaît pas l’histoire. Et ce genre de résultat mérite le rayon-de-laser-of-shame TM. Ça fait un peu télé sur le cable dans la banlieue de Buffalo dans les années 80.

    Ça donne le goût de forcer un peu plus sur l’éducation des clients…

  16. 16 Benoît Meunier

    Ouff, que de commentaires rageux qui passe complètement à coté de notre chance à discuter en quoi les médias d’aujourd’hui pourrais profiter de bon oeil pour oeil graphique.

    De plus, aucune approches professionnelles, que du bashing.

    Je trouve personnellement que ce logo est une tentative tout de même honorable afin de changer l’image de TQS, d’aller vers quelque chose de plus… plus.

    Passez du mouton noir métallique froid à ceci est, tout considéré, un pas de géant. À savoir si cela leur va bien, c’est une autre chose.

    Il ont essayé d’être un peu plus web, plus dynamique, est-ce réussi? Pas complètement, mais pour avoir vu les animations, le prochain site web, les designs de pancarte, c’est tout de même réussi contenu du passé.

    D’autres commentaires qui nous premettrais de mieux comprendre le choix?

  17. 17 François-B. Tremblay

    Tu as raison de dire qu’il y a beaucoup de bashing mais quoi dire d’autre… Plusieurs ont soulignés l’upgrade face à l’ancien logo et ta critique se résume à dire qu’ils vont vers quelque chose de plus… plus!

    J’affirme qu’une société de cette taille aurait dû se payer une firme de branding… Un logo comme celui d’une station de télé n’est pas qu’animé. On le voit souvent imprimé sur des pubs, en commandite d’événements, etc. Et ce truc là, ça ne tiens juste pas la route.

    Ça ne représente rien. Ça n’inspire pas. C’est étendu sur le sol et c’est raide mort.

    La typo de tqs est juste laide, mal balancée, pas équilibrée. Le S est totalement moche. L’oeil du Q ne fitte pas. Les courbes ne s’aiment pas. Et ne me dites pas que c’est la fonte qui est comme ça! Y a-t-il une règle secrète qui empêche de triturer la typo jusqu’à ce que l’ensemble devienne harmonieux? Les couleurs sont flattes. L’agencement, la forme, tout est premier degré. En petit, sa signature bouche. Ça ne rappelle pas plus la télé, l’auditoire ou le type de programmation. Face à la compétition, le logo n’a aucune chance de sortir du lot, ou s’il se remarque, c’est par sa faiblesse.

    Le choix, comme dit Philippe, il vient de la direction. Ils ont signés. Ils ont payés. Pour ça.

    Je ne sais pas ce que Buzz à présenté mais au final ça ne vaut pas un livre de vingt piastres sur le branding comme on en trouve même dans les bonnes boutiques de presse et les mauvaises librairies.

    Encore là, je ne sais pas comment ça s’est passé, mais des fois, je rage. Quand j’engage un plombier, je ne lui dit pas comment mettre un clapet de non-retour…

    Mais dans notre industrie ont entends à l’occasion du «C’est pas pire ce que t’as fait mais colore moi ça en bleu». «Fait un carré pis met deux lignes de couleurs… ça fait ben dynamique…» «Pis met le point d’exclamation croche, ça attire l’oeil…» Tout ça pour alimenter nos drawers of shame…

  18. 18 Kim Auclair

    Dans mon cas j’ai lu cette nouvelle dans le metro :)

    Il fallait que j’en discute avec quelqu’un. C’est tout un changement comme image. Je m’imagine moi aussi coment il pourrait être animé ou quoi ce soit.

    Il y a surement des raisons qui explique pourquoi ils en sont venu là… Je voudrais les connaître avant de critiquer autrement.

    Mais il est sure que.. pour l’instant je trouve que ça n’a plus du tout le même punch qu’avant. Sinon, que dire de plus, mes commentaires rejoignent ceux de François B Tremblay

  19. 19 Luce

    Ces grosses boîtes, ça va toujours en pitchs pour ce genre de truc. Ce serait intéressant de voir le design brief qui a été fourni aux agences pour que l’une d’entre elles:
    1) arrive à ce résultat et que
    2) TQS juge que ce résultat a répondu au brief et performera de façon spectaculaire pour leur entreprise…

    De toute façon, c’est une chaîne tellement généraliste et sans saveur distinctive qu’il eut été étonnant de voir un résultat bien cristallisé et un rendu exceptionnel.

  20. 20 Éloïse

    Je viens d’en parler avec une amie qui n’est pas designer graphique.

    Ce qu’elle a dit du coup :
    « Ça fait pharmaceutique… »

    Un somnifère quelqu’un ?

  21. 21 Sébastien T.

    Wow!
    Ce logo (ou plutôt cette signature typographique) est encore trop beau par rapport à leur programmation. Je trouve que leur mouton pourri en 3D était parfait pour eux.
    Pour ce qui est de celui-là, il a un côté «techno bon marché», il fait un peu corpo bidon, mais bon tous les goûts sont dans la nature….alors longue vie à TQS…

  22. 22 Martin Courchesne

    Je croyais être un des seuls au monde à trouver ce logo de très mauvais goût, mais je profite de mon 1er post sur ce blogue pour dire que je partage l’opinion de la majorité ici présente. Je ne critiquerai pas cette création car elle fait déjà assez pitié et que je ne crois pas avoir besoin de taper sur ce qui est déjà par terre…

  23. 23 Marc Kandalaft

    Vous voulez nous déprimer avec ces deux derniers billets ?

    Parfois on peut ne pas aimer mais trouver quand même le travail professionnel. De temps en temps on va trouver que c’est trop "mode" et que ça ne durera pas longtemps… etc etc

    Dans ce cas là, je ne sais pas quoi penser.

    J’aimerais juste savoir si l’agence pense la même chose que nous ou si elle en est très fière.

  24. 24 Sébastien

    là, je suis bien d’accord avec Marc…quoi penser de ce logo et de l’agence qui l’a fait…Buzz devrait effectivement se contenter de la post prod (parce que là, j’ai de la misère à imaginer être fier de ça!!)mais moi aussi, faut que ça sorte…la typo, la typo…T@#%$##$? (est-ce que le recherche typo veut dire quelque chose chez Buzz). En plus je suis sûr que les boss de TQS ont sorti un truc du style  »jazzer moi ça un peu »au brief…donc ça donne un look équivalent au terme…enfin,faut voir un côté positif: peut-être qu’avec tous ces commentaires(faut l’espérer en tout cas), la prochaine fois qu’ils devront refaire leur logo(ce qui ne saurait tarder;)ils feront affaire avec une agence de branding.

  25. 25 Jean-Sébastien Dussault

    Peut-être que TQS a l’impression de sombrer dans l’oubli, alors ils ont demandé: "faites nous quelque-chose de laid, il faut qu’on parle de nous"?

  26. 26 Sébastien

    OUI!!!, Jean-Sébastien, t’as mis le doigt dessus…en tout cas ça marche…;)

  27. 27 Janick

    EUREKA J-S!!! :)

  28. 28 Benoît Meunier

    Wow. J’ai beau être d’accord avec le fait que ce logo est à améliorer, le ton que vous tous prenez est si méprisant qu’il cache quelque chose de bien pire que de simples commentaires.

    Je plaint ce blog et ce billet qui n’a rammasé à présent, en général, que du vent. On dois être fier de ça, c’est sûr.

  29. 29 Martin L'Allier

    Avons-nous été trop dur Benoît? Peut-être…

    Mais il reste que les points qui ont été soulignés demeurent, pour des graphistes de métier, des évidences. Nous faisons l’erreur de rejeter en bloc ce travail, car pour plusieurs d’entres-nous, il est d’un niveau médiocre. C’est une évidence que nous avons de la difficulté à vouloir prendre la peine de décrire en détail. Pourquoi mettre son attention sur quelquechose qui ne le mérite pas? Et je comprends que quelqu’un qui n’est pas designer puisse ne pas voir où cloche ce projet. Permets-moi de tenter de résumer:
    _ le dessin des lettres: l’acronyme est mal dessiné, chacune des 3 lettres à des défauts majeurs de construction qui font que c’est disproportionné. En dessin typo on apporte normalement des corrections d’ordre optique (par exemple, les barres horizontales sont moins épaisses que les verticales, …), les courbes intérieures des lettres ne sont pas égales ou proportionnées (particulièrement ridicule à l’intérieur du Q où les 3 courbes semblent différentes alors que la forme hypergéométrique appelle une apparence de symétrie parfaite), la barre verticale du T monte trop haut au-dessus du trait horizontal, ce qui provoque le déséquilibre du «trop de bleu» au-dessus des 3 lettres (alors que ce bleu devrait être en bas pour remonter la typo un peu plus haut, comme lorsque l’on cadre un visage on le met au-dessus du milieu du cadrage); les 3 lettres sont de stylistiques différentes les unes par rapport aux autres (en d’autres termes: le T ne va ni avec le Q ni avec le S, et ainsi de suite pour les autres) pas les mêmes courbes ou mal balancés. Le style du lettrage veut imiter les typos technos, en fait il me fait plus penser aux exercices du Bauhaus (les typos de Balmer entrent autres http://www.p22.com/products/bauh... ou de Bayer http://www.foundrytypes.co.uk/). Je pense que ces lettres ont été pigées à gauche et à droite dans des fontes gratuites et insuffisamment ajustées pour les besoins du logo.
    _ les couleurs: sont fades et ne se combinent pas joliment, d’autant plus que TQS est une télé aux couleurs hypersaturées! Si au moins on avait pensé à une utilisation des couleurs de fond plus intelligente on aurait pu décliner le logo et avoir ainsi un TQS sur fond rouge (disons pour les sports) et ainsi de suite.
    _ le slogan: on a mis «noir» en noir, car en mauvais marketing on sous-estime toujours l’intelligence des gens. On aurait très bien pu mettre toute la phrase en noir et ainsi laisser le bleu dans le logo. On peut écrire «le mouton noir» tout en rose si on veut, les gens connaissent l’expression pour ce qu’elle sous-entend sans avoir besoin de détails supplémentaires ou de rappels animaliers.
    _ le point d’exclamation en italique est une idée complètement sotte, d’abord parce que c’est la seule forme qui va en italique dans tout le logo et que juste au-dessus tu as une barre verticale (orange à l’eau de javel) qui ferme le logo sur la droite. Puis parce ce n’est pas ce qui a besoin d’être souligné
    _ les espaces blancs entre les barres de couleurs ne sont pas les mêmes que celui entre Q et S. Pas essentiel, mais ça ajoute tout de même au lot de maladresses du logo.
    _ le tout a été fait à la règle sans corrections et ajustements optiques: d’où l’amateurisme qui saute si fort aux yeux…

    L’administration de TQS nous a sortie une savonade marketing: «les formes arrondies et douces associées aux couleurs éclatantes et toniques du nouveau logo transmettent un message amical, sans prétention, tout en étant dynamique, jeune et moderne». Mais ça ne veut réellement rien dire. En fait, tout sonne faux dans l’affirmation de M. René Guimond.
    Comparons avec d’autres approches contemporaines des logos de chaînes télé – et restons dans le populaire pour ne pas se faire accuser d’élitisme! La typo est toujours bien dessinée. Normal, eux font faire par des pros.
    _ MTV: http://www.mtv.ca/
    _ TF1: http://www.tf1finance.fr/
    _ TSN: http://www.tsn.ca/
    _ CNN: http://www.cnn.com/
    _ BBC: http://www.bbc.co.uk/ (oui, ils ont des sitcoms eux aussi comme TQS…)
    _ Al Jazeera: upload.wikimedia.org/wiki…
    _ UPN: http://www.upn.com/
    _ CBS: http://www.cbs.com/
    _ HBO: http://www.hbo.com/
    _ NTV: http://www.ntv.co.jp/english/
    _ PBS: http://www.pbs.org/
    _ S4C: http://www.s4c.co.uk/e_index.htm...
    _ SAT: http://www.sat1.de/

    Donc, il est possible d’être «amical, sans prétention, tout en étant dynamique, jeune et moderne» sans être grossièrement maladroit! Et si cette image représente pour certains le contenu de cette chaîne, je ne puis partager leur choix. Pour moi, coller littéralement au niveau de ce qui est diffusé n’est pas une stratégie bien profonde ni une vision adéquate du rôle d’un logo dans le branding de cette marque. Le travail mal pensé ou bâclé ne se justifie jamais.

    Mais toute cette discussion est un problème classique dans ce petit pays, si tu dis que de la merde est de la merde et que ça pue, il y en aura toujours un pour te dire «tu es dur, pas gentil, que ce n’est pas de leur faute c’est les autres qui sont niaiseux et qu’il faut donner la chance»…

    Je rêve de voir le briefing qui a été donné aux agences sur ce projet! Juste pour voir s’il n’y avait pas place à quelquechose d’intelligent, de sympathique et de bien fait à présenter à TQS…

    Tiens pour voir quelques beaux logos, pigés du concours EULDA, pas de télé, mais…: http://www.eulda.com/winning_log...

  30. 30 Karim Joreige

    C’est très simple, le designer qui à finalisé ce logo n’a pas du tout l’oeil pour l’harmonie et l’equilibre en design. Que son mandat lui dise de dessiner un mouton en tutu rose ou un élephant sur patin à glace n’a pas d’importance. Le plus mauvais des concept peux quand même être realiser avec précision. A mon avis la faute reviens quand même au designer pour l’equilibre et l’harmonie de ce logo, et à TQS pour l’approbation des couleurs. Un client ne discute jamais le design dans sa precision, de toute maniere rare sont ceux qui voit une difference après la finalisation d’un design.

  31. 31 Karim Joreige

    Oups, ca se voit que le francais n’est pas mon fort :) Trop de faute d’orthographe dans mon message.
    Mon clavier anglais n’aide pas vraiment :)

  32. 32 O'Connor, Vicky

    Pouvons-nous vraiment dire que l’agence à fait un mauvais travail ? EN faite il ne faut pas se leurrer, le travail effectué est à l’image de ce que le client désire, non ?
    Honnêtement, la première réaction que j’ai eue fut de dire que c’était vraiment laid et d’en parler. Peut-être est-ce simplement un petit coup marketing ? Ne sont-ils pas les moutons noirs de la télé ? Parlez de moi en bien, parlez de moi en mal…mais parlez de moi !
    Finalement…je vous dis que côté impact marketing, c’est du jolie travail :)

  33. 33 Serge Caron

    Bien le bonjour

    Je lis depuis un moment votre blog, et il reflète bien les meetings que j’ai avec mes infographistes. Dur d’être juste et objectif sur un travail qui est de notre discipline. Par contre, je tenais à lever mon chapeau à Martin pour sa critique. J’ai même demandé à mes infographistes de la lire, leur disant que ça, c’était une critique qui vaut la peine d’être lue. Car mit à part les « c’est de la merde, mais je ne vous dit pas pourquoi… » il y a des personnes qui prennent le temps de décrire cette merde. Ça évitera à d’autre de refaire la même erreur typographique, sans même le savoir.

    Mais je suis aussi d’accord qu’un bon blogue sert aussi d’exutoire. Ça en prend, car on craquerait vite sous la pression. Alors, je suis aussi d’accord de se défouler en envoyant promener du revers de la main quelque chose d’insignifiant. C’est tout ce que ça mérite.

    Un juste mélange des deux faits la recette magique d’un excellent blogue. Et je vous remercie de me faire rire et sourire si souvent, entre deux dossiers quelque fois trop sérieux.

    Bonne journée, chers designers!..

  34. 34 Pierre Thiffault

    Ce logo me fais penser au logo de l’émission “ L’heure des quilles" diffusée dans les années 70. De plus, le graphisme généralement utilisé par Tqs dans ses émissions, manque de professionnalisme, genre, trop d’effets de filtres photoshop etc. C’est pas regardable, comme la plus part des émissions de Tqs.

  35. 35 Erick Marshall

    Je vois que je suis un des rares à penser que leur logo n’est pas si pire que ça. Bon, ce n’est pas le logo du siècle c’est vrai, mais «pourrit» je ne trouve pas. En le comparant avec l’ancien logo en 3D avec le mouton qui sortait sa tête derrière les grosses lettres en métal, c’est quand même bien mieux. En fait, la première fois que je l’ai vu, je me suis dit «en fin!». Je suis toutefois d’accord sur le fait que le logo n’a pas l’air d’être sortie d’une grande recherche ou d’une véritable volontée de changement de la part du client, mais il reste que je ne le trouve pas si mal que ça. Je rajouterais même que je le trouve mieux que celui de TVA par exemple.

  36. 36 Sébastien

    merci Martin!, enfin quelqu’un qui ôse dire que nous sommes trop  »gentil gnagnan » au Québec, et je trouves que c’est spécialement vrai dans les disciplines artistiques, que ce soit dans les métiers de la com. ou autres; personnellement, je ne crois pas que les critiques envers ce logo soit une question d’élitisme, mais plutôt une question d’éducation quoi…un mauvais logo reste un mauvais logo,et un mauvais designer reste un mauvais designer. Malheureusement trop peu de gens vont le comprendre, quand au clients , merde, faut arrêter de s’aplatir devant eux sous prétexte qu’ils payent! Si, nous, qui sommes formés et travaillons en tant que professionnels, nous ne le disons pas, personne ne le diras et nous faisons du sur place!
    et par conséquent nous ne pourrons jamais faire évoluer les clients.
    Mais bref, je crois que ce pourrait être un autre débat à avoir en dehors de TQS…je lance la perche

  37. 37 Erick Marshall

    Bon je me rectifie, c’est vrai qu’en si attardant on voit tout les problèmes et les erreurs, mais en le regardant vite ça peut être beau.

  38. 38 Sébastien

    Justement Erick, je penses que c’est notre métier de s’y attarder…imagine un garagiste qui ne s’attarde pas suffisament à ton check up de freins

  39. 39 Eric Plouffe

    Pour le nouveau logo de tqs, la première opinion que j’ai eu c’était qu’il avait un style Européen et que contrairement à plusieurs personnes ici, le nouveau logo à complétement remplie sont rôle jusqu’à présent. je n’ai jamais vu autant de monde parler de ce logo. Comme ce bon vieux dicton – parlez-en en mal ou bien parlez-en en bien, mais l’important c’est t’en parler – je trouve que tqs et Buzz on très bien compris ce principe, contrairement à d’autre agence qui font de très beaux logos, mais ça passe souvent inaperçu. Et même pour en rajouter… je le trouve très innovateur, différent avec ces couleurs européenne comme je disait plus haut.

    Présentement, j’ai juste hâte de le voir en mouvement avec de l’animation 3D.

    Merci et au prochain commentaire… ciao

  40. 40 Gaby

    Bonjour à tous

    C’est la première fois que je viens faire mon tour sur ce site et je suis agréablement surprise. Je vais revenir c’est sûr.

    Pour ce qui est du logo de TQS, et bien j’ai juste envie de l’écraser… ben quoi je trouve qu’il ressemble à une grosse cigarette j’ai juste envie de mettre de la fumée au bout. je pense sérieusement que c’est une compagnie de cigarette qui en a financé sa création.

    Blague à part j’aime bien la critique de Martin l’Allier qui nous explique bien les erreurs de ce logo et j’en vient même à penser que si ces erreurs étaient corrigé, ce logo ne serait peut-être pas si pire… Bon c’est vrai il faudrait beaucoup de travail mais cela serait un bon défi.

    Vous devriez peut-être organiser un concours entre vous. Une semaine pour conçevoir le logo de TQS et leur envoyer le meilleur pour leur montrer à côté de quoi ils sont passé.

    Bye bye

    PS: Excusez les fautes mais je vous jure que je fais de gros efforts.

  41. 41 Tayaout-Nicolas

    C’est inconcevable qu’une telle entreprise ou plutôt la direction n’est pas un œil plus avisé et qu’aucune ressource interne de tqs ne se soit objecté.

    La création de logo et de branding, liée aux entreprises importantes, à la vie dure si on tient compte de l’histoire de Quark et du nouveau logo qui est tout aussi horrible!

  42. 42 Jean-Sébastien Dussault

    "Ce logo me fait penser au logo de l’émission “ L’heure des quilles" diffusée dans les années 70."

    Oui Pierre, c’est vrai! À chaque foi que je le regarde, j’ai du Isaac Hayes avec de la grosse guitare wa-wa qui me trotte en arrière de la tête.

    Sebastien, quand tu as plarlé de garagiste, j’ai tout de suite vu le logo sur une salopette bleu avec les deux barres orange et verte qui sétende jusque sur l’épaule, pis ça marche. On devrait leur suggérer ce costume dans toutes leurs émissions.

  43. 43 Gaby

    Je ne voulais pas vraiment que l’on corrige leur logo mais c’était plutôt une façon de dire que même le meilleur logo s’il est mal réalisé ne passera pas bien.

    Pour ce qui est du concours de logo je crois que c’est plus par curiosité de voir différentes façon d’illustrer un produits venant de boîtes ou individus différents. Le concept pourrait reposer sur une marque bidon et cela serait aussi intéressant.

    Bye bye ;->

  44. 44 Shadia
  45. 45 Gaby

    Petite correction :

    Je ne voulais pas vraiment que l’on corrige leur logo mais c’était plutôt une façon de dire que même le meilleur logo s’il est mal réalisé ne passera pas bien « alors imaginez le pire ».

  46. 46 Jean-Sim

    Mais bon…

    Quand J’ai vu ce logo hein, j’me sus dit : Ça peut pas être pire que celui qu’ils ont actuellement… Presque n’importe qui ayant 3DSM ou tout autre logiciel de 3D serait capable d’en faire un.
    Et avez-vous vu le générique du Grand Journal? C’est de la 3D pure et simple, sans trop d’effets, rien à voir avec les autres chaînes telles que RDI et Radio-Canada qui ont des génériques très réussis esthétiquement.

    Et j’ai été très étonné de voir les créations que le groupe Buzz a faites… Je veux dire, WOW, ils sont capables du meilleur (http://www.buzzimage.com/movieLi... mais aussi du pire…

  47. 47 jon noel

    Comment souvent un brief est-il parfait ? Il faut le questionner, trouver c’est quoi que le client demande vraiment, discuter avec le client et proposer des modifications au besoin non?. ( Un globe avec un swoosh avec du text en script… mmm, faut peut-être questionner un peu ? )

    Sébastien apporte un très bon point qu’il faut " …arrêter de s’applatir devant eux (clients) sous prétexte qu’ils payent ! ". Comme menssionné plus haut aussi, il faut éduquer les clients.

    Mais personne n’a encore menssionné que dans certains cas, il est bon de "flushé" les mauvais clients ou contrats. Des jobs qui sont faites pour le portefeuille et non le portfolio peuvent avoir des effets négatifs sur l’agence.

    Possible qu’il y en a qui vont penser "le jeune optimiste avec quasi pas d’exp, tu verras que dans cette business il faut faire…blah…etc". mais, je pense sincèrement qu’en faisant du bon travail on en attire d’autre.

    Quant à ce logo, l’execution n’y est même pas de toute façon.

    Je suggère le livre "How to be a Graphic Designer Without Losing Your Soul" mais si vous voulez juste faire du $, prenez pas la peine de le lire.

    PS: Pour ajouter aux logo de TV, celui de " abc " par Rand

  48. 48 Jean-Sim

    Heu…

    Je viens de trouver ça : "Dès lors, nous avons questionné, étudié, sondé autant à l’interne qu’à l’externe, pour en arriver à mieux définir notre public cible et créer une imagerie correspondante."

    C’est un peu une insulte aux gens qui regardent TQS, non? C’est quoi, leur public cible? Je m’imagine un public cible à l’image du nouveau logo… AYOYE!!!

  49. 49 Philippe Lamoureux

    D’accord avec toi Martin, le cheap labour c’est assez. Savez-vous si les dirigeants de TQS sont au courant que nous discutons de leur nouvelles identités? Je crois qu’il serait judicieux pour eux de venir y jeter un coup d’oeil et de voir que la critique est aussi accompagné d’explication plutôt éducative pour eux et là je parle du commentaire de Martin. J’aurais juste aimé voir les autres concept présenté…voir si ils étaient encore plus mauvais ou si c’est le client qui est vraiment…aveugle . C’est clair que ce logo ne vivra pas plus d’un an, je vois déjà Metz grimper au barricades. Si il avait fallu sortir quelque chose du genre pendant un cours je crois qu’on aurait été viré de l’université sur le champ.

    Mes Dames et Messieurs voici ce qu’il ne faut pas acheter. La raison : vous n’en aurez pas pour votre argent même si vous ne payez pas cher, parce que ça ne vaut rien. Achèteriez-vous une maison où les 2X4 auraient été collé plutôt que clouer? Ce qui ne me rentre pas dans le coco dans ce cas-ci c’est que ce télédiffuseur est en perte de vitesse depuis plusieurs années et tente comme tout ses concurrents d’augmenté ses part de marché et ce dernier mise sur une identité qui va à l’encontre de la logique, soit de se présenté sous un nouveau jour beaucoup plus attirant. C’est comme mettre un emballage transparent à une MR.Big, eurk! pas sûre qu’ils en vendraient beaucoup de ces espèce de crotte au chocolat, quoi que les ados…

  50. 50 Antoine Nonnom

    Oui, mettre les dirigeants de TQS au courant serait particulièrement intéressant. J’aimerais avoir leur réaction au Grand Journal.

    Il faudrait entrer en contact avec ces gens :

    Conseil d’administration
    http://www.tqs.ca/toutsurtqs/con...

    Comité de direction
    http://www.tqs.ca/toutsurtqs/dir...

    Auriez-vous ces contact dans votre Address Book ?

  51. 51 Lorraine

    Je suis ravie et soulagée de constater que l’ensemble de mes collègues graphistes pensent la même chose que moi de ce nouveau logo. En lisant le communiqué de TQS, le décrivant comme « jeune et moderne (!) » je me suis demandée avec inquiétude, pendant un instant, si ce n’était pas moi qui était devenue trop vieille et dépassée ; après tout, un client de cette importance avait quand même dû faire affaire avec une agence à la fine pointe de la branchitude, non ?

    Les années 70 sont vachement tendance, par les temps qui courent, mais là franchement… ce truc-là a l’air des logos qu’on dessinait au tire-ligne, dans les cours de typo de ma jeunesse. Avec des couleurs de gouache. Au secours ! J’en regrette presque leur logo d’avant, celui avec les grains de café…

  52. 52 Janick

    Seule petite remarque à Jean-Sim: Oui Buzz est capable du meilleur, mais c’est en 3D et en vidéo! Il est clair que l’identité n’est pas leur force!

    Sinon, eh bien, YÉ!
    Je me réjouis de voir des nouveaux! :)

  53. 53 Jean-François Thériault

    Ok j’ai eu la même impression que Lorraine. Quand j’ai vu "Jeune et Moderne" je me suis posé la même question qu’elle. C’est ca jeune et moderne?

    Je suis allé sur le site de Buzz et je crois que même si ses gens là font du "Motion", du "broadcast" ou encore du 3D, on peut quand-même voir qu’ils ont l’oeil et certainnement le talent de faire "du beau".

    Je ne crois pas qu’il faille les blâmer pour un logo aussi laid. Le client a certainnement quelque chose à voir avec le choix de ce logo.

    Moi j’aimais pas vraiment le logo 3D avec le mouton, mais je crois que la même typo aurrait pu être utilisée pour faire le nouveau. Évidament pas en 3D mais j’aimais bien la typo du logo précédent.

    Plus haut martin nous donne une série de liens sur des sites de télédifuseurs pour qu’on jette un coup d’oeil sur les logos d’autres stations de télé… Moi j’aimerais ajouter TLC "The learning channel" c’est un poste un peu pour les matantes mais j’ai toujours aimé leur logo, la construction animé du visuel, les pubs auto-promo de la station. Si vous avez la télé payante jettez-y un coup d’oeil je crois que ses gens là ont vraiment une ouverture d’esprit pour un poste qui présente des émissions de décoration d’intérieur et d’acouchement de bébé etc etc etc.

    Malheureusement le site internet ne reflète pas ce que l’on voit à la télé. Mais ca reste pas mal beau quand-même.

    Les européens ont pas juste de voitures plus belles qu’ici. Ils ont aussi des logos de poste télé plus beaux aussi. Mon préféré est la BBC, mais y en a pleins d’autres.

    Anyway, comme gaby je me dis que l’on peut chialer et chialer et chialler mais on devrait aussi soumettre nos idées ici, ce qu’on aurrait fait si TQS nous était arrivé avec le mandat.

    On peut toujours reculer et dire "Désolé je fais pas de travail gratos et je met pas d’énergie sur un logo pour une station de télé qui présente des émissions poches" . Avez-vous peur de montrer ce que vous avez dans le ventre?

    Si vous voulez pas passer des heures à faire un logo pour TQS, faites le en 20 minutes alors!

    Moi j’aimerais bien voir ce que les gens ont à montrer. Quelle est leur vision du logo! Moi j’aimerais bien faire des suggestions de logo et accepter la critique des gens du blogue. Je crois sincèrement que le blogues est consulté et rédigé par des gens hyper compétents alors pourquoi pas montrer ce qu’on avait comme vision? Sans faire de concours, en gardant toujours les droits sur nos création, je sais pas.

    Quelle est la réaction la plus constructive qu’un graphiste peut avoir face à la publication du logo de TQS?

    Chiâller, dire que c’est laid, mettre des liens sur des logos qui lui ressemble pour montrer qu’ils ont peut-être fait de la copie, mettre des liens sur des logos d’autres Télédifuseurs pour montrer qu’il y a bien meilleur qu’eux?

    Ou bien

    Suggérer qu’elle est notre vision personelle. Tripper un peu à refaire un logo pour un poste de télé même si c’est juste "Pour le fun". Moi je crois que j’aurrais pas mal de fun a tenter de refaire un logo de télédifuseur.

    Je crois que ca vaut la peine de montrer qu’on est pas juste capable de bitcher mais qu’on est des créateurs aussi.

    Moi je préfère réagir par la création que par le chialage. C’est légèrement plus constructif je crois.

    Je reviens plus tard avec une ou des suggestions personnelles…

    Merci!

  54. 54 Martin Courchesne

    Après mûr réflexion, j’avoue humblement que j’y ai été fort… Je crois qu’une réaction modérée et plus constructive aurait été plus bénéfique à l’ensemble. Sincères excuses aux personnes concernées…

  55. 55 Pierre

    Au-dessus de 60 commentaires pour tous dire que l’un vas faire mieux que l’autre.

    Belle image à la profession et bravo pour votre maturité.

  56. 56 Thomas Csano

    Franchement, on a pas besoin d’expliquer notre point de vue de designer, il ne faut pas être dans le métier pour voir que c’est mal foutu. Buzz aurait pû faire si et ça dès le début comme vous dites, mais au bout du compte, voyant le final aurait dû refuser de le vendre.

    Oui, se retirer d’un contrat, ça se fait, et ça devrait se faire plus souvent, par éthique professionelle. Je suis gêné a leur place.

    Et je suis d’autant plus déçu de la réaction de certain de mes confrères: Non, Il n’y a aucune chance que "en le regardant vite ça peut être beau" comme a écris Erick. Ce n’est pas dutout "un pas de géant" comme a écris Benoît. Et il n’est sourtout pas "très innovateur, différent avec ces couleurs européenne" comme a écris Éric. Ce logo n’est pas a améliorer il est a refaire. Et Pierre, tu as raison, mais ton commentaire n’est pas plus constructif.

    De toute manière, vous devriez faire comme moi: Ne tournez pas la télé de l’autre côté, jettez-là a la poubelle!

  57. 57 Jean-François Thériault

    Thomas j’aime ton idée de se retirer du contrat….

  58. 58 Eric Plouffe

    Est-ce qu’on peut laisser la change au coureur.On dirait que tout le monde est jaloux de ne pas avoir participé à la réalisation du logo de tqs. De tout façon, avant d’y mettre une opinion attendont le 4 septembre à l’ouverture de la nouvelle image de tqs, car parfois voir le logo dans son nouvelle environnement, nous donne une autre perspective, alors patience tout le monde..!!..:)))

  59. 59 M. Profil

    Vous êtes à chier, je suis à chier, nous sommes tous à chier !

  60. 60 Frédéric Galliot

    Et bien, on dirait que ça dérape par ici. (On se croirait sur le blogue de Martineau.)

    Le sujet est clos maintenant non? Tout le monde a donné son avis, plus ou moins étoffé; et si on changeait de sujet maintenant?

  61. 61 Antoine Nonnom

    Le sujet n’est pas clos, justement.

    La discussion repartira de plus belle quand nous verrons l’application finale de la nouvelle identité visuelle. Allons-nous rétracter nos commentaires ou en ajouter sur le tas ? C’est à voir.

    Ensuite, l’idéal serait de porter cette discussion au niveau du grand-public. Nous avons entre les mains un excellent exemple à donner à monsieur et madame tout-le-monde. On parle d’une marque omniprésente qui se plante carrément. Rien de mieux pour éduquer le public sur les diverses fonction du travail de design/branding, et sur l’utilité de faire affaire avec des vrais professionnels.

  62. 62 Martin L'Allier

    Avec le Festival des films du monde et ce logo, nous avons deux cas de communication graphique de niveau médiocre. Cela a le potentiel de faire un bon coup de gueule dans le journal Voir (par exemple)…

    Sur celui qui pense que nous sommes «à chier» et les autres qui se sentent tout jaune devant la critique, sachez que le design, comme tout dans la société peut se discuter et que si tout le monde se terre dans son coin – dans son incapacité à formuler verbalement ou par écrit un point de vue – nous n’aurons pas une société bien dynamique et un espace urbain visuellement intéressant et stimulant. La dictature des silencieux, des mous et des impuissants.

    La critique constructive est à mon avis une forme de maturité. Et si nous critiquons ce logo, ce n’est pas, comme le pensent niaiseusement certaines personnes, par jalousie, c’est parce que nous voyons une exécution médiocre. Du mauvais travail pour un client qui aurait mérité mieux. Point.

    Nous sommes plusieurs à croire que le design est et se doit d’être plus que du stylisme insignifiant, des clowneries à la mode, des trucs pour faire acheter des bidules superflus, des copies de ce qui se fait ailleurs et des bruits de «pets visuels» pour attirer l’attention. La communication graphique participe à la culture visuelle du pays, s’en inspire et idéalement l’enrichit. Le design graphique se doit d’être signifiant, performant, touchant, stimulant, informatif, inspirant, … donc d’ajouter positivement à la vie de la société et de nos clients.

    Thomas Csano a parfaitement raison de rappeler qu’il est parfois préférable de tirer la plogue sur un client. En tout cas, on a l’air moins niaiseux que de l’accompagner en conférence de presse avec son logo amateur.

  63. 63 eveC

    "Des jobs qui sont faites pour le portefeuille et non le portfolio peuvent avoir des effets négatifs sur l’agence." (jon noel).

    Et sur le moral du designer graphique mais bon gardons cela pour un autre topic. Fin de ma Catharsis.

    Je suis de l’avis général ce logo n’est pas réussi. Et j’ai apprécié le commentaire de Martin, c’est une critique constructive.

    Je ne crois pas comme certain d’entre vous l’ont affirmé de l’idée que le but de ce logo soit atteint par le "Parlez en bien ou en mal mais parlez en". Puisque, je ne pense pas que donner une mauvaise image (voir raté, pas l’image que l’on veut projetter) d’une cie, est un but à viser.

    Par contre, l’image perçue donne dans le bas de gamme, sans allez dans l’aussi pourrit, cela me fait penser au devanture des magasins de meubles sur Papineau. Cela doit rejoindre une clientèle type, leurs clients habituels.

    Si leur but n’étant que de juste "actualiser" leur logo, c’est bon, ils sont arrivés à leur fin (Il faudrait voir le cahier de charge).
    En tous les cas, le design, pour ça, il est différent. Mais ce logo n’ira pas chercher un téléspectateur nouveau qui recherche peut-être une certaine qualité d’émission car ce n’est pas ce qu’inspire cette image de la cie.

  64. 64 Nathalie

    Et si l’objectif visé était d’attirer des téléspectateurs « insignifiants qui aiment les clowneries à la mode, les trucs pour faire acheter des bidules superflus, des copies de ce qui se fait ailleurs et les bruits de «pets visuels» pour attirer l’attention » ?

    Malheureusement, je ne crois pas que le nouveau logo atteigne cet objectif. L’ancien par contre frappait en plein dans la mire avec son mouton noir et son graphisme clinquant/trash/cheap. Le portrait tout craché de la station.

    Ne croyez pas que TQS pense faire de la bonne télé. Les dirigeants de cette entreprise savent parfaitement que ce qu’ils présentent ressemble à un fond de baril. Ils ne se targuent pas d’être le mouton noir de la télé pour rien. Ces gens sont lucides.

    Cela dit, rien ne nous empêche de critiquer le nouveau logo qui est vraiment, comme la majorité de vous l’avez déjà dit, très laid. Martin, t’es pas mal bien parti pour le coup de gueule dans le Voir.

    p.s. Lorraine, tu m’as bien fait rire avec ton tire-ligne et ta gouache !

  65. 65 maryo thomas

    C’est une image qui nivelle vers le bas.
    Pourquoi diable faut-il que le laid soit encore de mise ? Faire beau, ça ne coûte pas plus cher. Dommage qu’une aussi vaste diffusion ne participe pas à améliorer la qualité générale d’une ville que l’on dit design. Que l’on souhaitait design. Dommage.

  66. 66 Sylvain Grand'Maison

    Je n’écris jamais sur ce blogue mais je le lis avec intérêt.

    Ce que je vois ici, ce sont surtout des propos de designers écrits par des designers et pour des designers. C’est bien, intéressant et nécéssaire. Il y a en même temps un désir d’amener le débat sur la place publique et je crois qu’il faudra ajuster le propos à l’auditoire car Pour intéresser les gens, il faut parler leur language. Évoquer les caractéristiques physiques au niveau émotionne plutôt que de parler des jambages et de la graisse de la typo; car c’est ce que les gens voient. Lorsque l’on voit une voiture, il n’y a que les garagistes qui imaginent les pistons ou les arbres à cames et qui peuvent discourir là-dessus. Au mieux, nous pouvons démontrer un vague intérêt. Le commun des mortels veut se faire parler du style de la voiture et du type d’émotion qu’elle procure. Cessons de parler de mécanique à ceux qui ne s’y intéressent pas et parlons-leur de l’expérience qu’elle procure.

    D’un autre côté, la problématique du logo de TQS soulève des questions encore plus fondamentales qui ont été effleurées par certains d’entre vous. Je parle ici du contexte dans lequel le projet a été octroyé et des problèmes d’éthique face à la profession.

    On peut juger de mille façon et spéculer sur la façon dont le projet a été obtenu, reste que Buzz a obtenu le mandat, une compagnie qui a fait refaire sa propre identité par Epoxy. Par ailleurs nous jugeons tous que ce logo n’est pas réussi et que le précédent était encore plus moche. Alors qui a été assez proactif pour proposer à TQS de refaire son logo : une entreprise qui ne maîtrise pas ce champ de compétences mais qui a des liens d’affaires avec eux. Car malgré le respect que l’on a pour ce métier, pour bien des gens il s’agit bel et bien de business, et malgré toute l’importance que l’on attribue à un logo, refaire un logo est une goutte dans l’océan d’argent que représente la postproduction télé.

    Après coup, on crie au meurtre, le fiel coule sur oeilpouroeil et on fait remonter le spectre de l’étique de la profession. Voici ce que j’en pense : tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas de règles encâdrant la profession, l’étique appartient aux bien-pensants comme nous qui veulent dormir la conscience tranquille. Tant qu’il n’y aura pas de normes qui définiront la frontière de la compétence (ou de l’incompétence) des horreurs continueront à s’afficher partout. Quelle est la solution? Les architectes ont compris il y a longtemps que pour faire reconnaître leur profession, ils devaient mettre de côté leur ego et s’associer ensemble pour une cause commune. Un ingénieur peut faire les plans d’une maison qui tiendra debout, mais seuls les architectes ont le droit et la responsabilité de signer des plans d’un édifice, et il faut être membre de l’ordre pour réaliser tout projet institutionnel. Ça n’a pas empêché qu’il y ait le colossus à Laval, mais ça évite surment qu’il y en ait partout au Québec.

    Je ne suis pas membre de la SDGQ. J’y ai pensé souvent et je l’ai critiqué parfois, mais reste que la reconnaissance officielle des professionnels du design, au même titre que les architectes est la seule solution pour éviter des abberrations qui nous entourent. Encâdrer la profession et avoir un code de déontologie qui donne aux designers les règles du respect de leur champ de compétences. Lorsqu’un designer aura à approuver un logo final par sa signature, peut-être que la responsabilité du geste l’amènera à en faire un de meilleure qualité, ou dira-t-il à son boss qu’il n’a simplement pas les compétences pour le faire.

    On aurait beau avoir 100 Frédéric Metz qui revendiquent sur toutes les radios et sur tous les plateaux de télé, le gouvernement et les entreprises poursuivront leur chemin sans s’apercevoir du «drame» des designers graphiques qui ont une conscience. D’ici-là, les firmes de postrod continueront à se mettre des sous dans les poches à faire des logos et oeilpouroeil continuera à s’emplir de commentaires sur le sujet.

    Comme tout le monde, je me dis que lorsque j’aurai un surplus d’argent, je deviendrai membre. Puis lorsque j’ai un surplus d’argent, et je trouve toujours à le dépenser autrement. Lorsque j’aurai du temps je m’impliquerai et quand j’ai du temps je le passe à faire autre chose. Plusieurs blagues se font sur les camionneurs, reste qu’il ont des associations qui les défendent et des lobbyistes qui protègent leur travail du transport ferroviaire qui est moins coûteux. Et si la même chose pouvait exister pour le design graphique?

  67. 67 Mario Deschambault

    Enfin!!!!! On pose le problème de manière constructive et pertinente, surtout! Je suis de ceux qui croient que la reconnaissance professionnelle de notre pratique est et demeure essentielle à l’avancement de notre secteur d’activité. Je suis membre de la SDGQ depuis 2 ans et la cotisation que je paie est calculée à même mes frais d’exploitation parce que je considère que c’est une dépense nécessaire au même titre que ma charte Pantone. Le jour où tous les designers graphiques du Québec se donneront la main (j’aime bien l’image cul-cul) on pourra avoir une voix qu’on entend lorsque vient le temps de faire des représentations. Et peut-être même en arriverons-nous à faire admettre à certains décideurs (TQS et les autres) que le design graphique ne se pratique pas de n’importe quelle manière par n’importe qui…

  68. 68 lucia barbaresso

    ayayayeeee,,,je soupçonne que ce logo ait été créé en groupe, alors, qui est l’intrus qui a plus de pouvoir que ceux qui ont du talent et qu’on a quand même écouté ?

    ça nous est déjà tous arrivé n’est-ce pas…voir une création se faire littéralement déchiquetée par un intru au verbe facile…

    félicitations au vendeur qui a réussi à vendre cette "étampe",
    et message pour le designer…prochaine fois,,, tiens ton bout !

  69. 69 Castor

    Ce n’est qu’un logo! Faudrait pas tomber dans la démesure quand même. On ne parle pas ici de la hausse du prix de l’essence ou des conflits du moyen orient. L’égo de certains désigners me dépasse.

    A mon avis OUI ce logo n’est pas approprié pour une station de télé. Sans tomber dans la psycanalise et partir un croisade pour justifier à ce point l’importance de notre métier. De toute façon, tout le monde s’entend pour dire que TQS ne plait pas à tous. Ce n’est pas TQS qui va révolutionner le désign au Québec. Vous savez tous comment ca se passe avec les clients. Un tel veut justifier sont poste, l’autre tel veut laisser sa trace en mettant son grain de sel au concept en proposant de mettre le mot noir en ‘noir’. (le pdm à sa blonde- Hey! Ginette, t’as-vu ca le mot noir en noir c’est mon idée, c’est hot hein?).

    Je suis certain (je souhait!) que Buzz n’est pas complètement coupable, ils ont plutot été victime de leur bonne relation avec leur employeur. Puissent-ils prendre la parole sur ce blog? non! Ils ne peuvent pas trahir la confiance de TQS.

    En conclusion, pour aprécier un beau désign il nous faut des comparatifs, en voici un! ^_^

    <3 "chill"

  70. 70 sandrine

    Peu importe le « j’aime, j’aime pas ». A mes yeux se logo ressemble plus à une ébauche de concept qu’à un logo final. Juste point de vue typo, il n’y a aucune harmonie dans le dessin des lettres. On ne ressent aucunement la grille graphique du logo. les proportions sont très mal gérées… Bref, un logo tel que celui-ci ne devrait pas être final. Mais en effet, le public doit s’en foutre éperdument et vu leur ancien logo déjà de mauvais goût, cela ne changera pas grand chose. Je pense même que le public va regretter son petit mouton 3D sur fond métallique ! :(

  71. 71 Marc Kandalaft

    Petite remarque :

    Ne pensez-vous pas que malgré tout, même si l’ancien logo "mouton" était un peu moyen, qu’au moins il avait de la personnalité ? qu’en plus il avait un côté amical et sympathique ? Qu’il était bien plus puissant pour ce qui est de l’identité et de la reconnaissance ?

    Le nouveau est plus froid, moins sympa, le choix typo fait très old school, on dirait que c’est logo qui date des débuts de la télé, les couleurs choisies n’apportent rien de plus…

  72. 72 Janick

    tout à fait d’accord Marc!
    Il est pas super le ti mouton, mais on moins il se tient mieux que le nouveaux, qui est directement tiré d’années où j’existais même pas!

  73. 73 Michel valois

    Ouf! Beaucoup de chose à dire en effet. Certes, nous sommes aux antipodes du travail de Paul Rand ou de Saul Bass avec leurs identités télévisuelles qui vivent toujours. Pourquoi TQS n’a t’elle pas opter pour un concept de logo-réalité… On vit à l’heure de l’instantaté, leur logo en est l’exemple… Il n’a pas vue le jour, qu’il est déja mort…

    Pour faire cours… Pourquoi, ne pas protester l’indignation, par l’image, le logo. Des panneaux de grève avec des propositions de logos devant leurs locaux. Hi! Hi!

    Voici comme rafraichissement, un exemple de protestation, pour la FIFA, par le biais d’un site web.
    http://www.11designer.de/

    Ciao!

  74. 74 pm

    Mais la différence entre la FIFA et TQS, c’est que plusieurs personnes ont à coeur la FIFA <em>(surtout le sport plutôt que l’organisation)</em> et que TQS c’est le poste de télé dont tout le monde se sacre!

    À la place on devrait faire un site regroupant des idées de logo pour TQS encore pire que le dernier, histoire de voir ce qui aurait pu arriver… Ah non, désolé, c’est trop difficile de faire pire!

  75. 75 Éloïse Poirier

    De mon côté, ce que je trouve étrange, c’est justement le changement drastique du logo…

    Leur slogan, leur personnalité était bien établie, et ancrée dans la population je crois. Et c’est peut-être moi qui ne m’y connaît que très peu en logotype, mais je trouve ça vraiment déconcertant pour leur public visé de couper tout le lien visuel qu’ils avaient établi, tout en conservant la phrase "le mouton noir de la télé". De quessé ?

    Ont-ils gardé le slogan pour s’assurer de ne pas trop couper le cordon ombilical avec leur public? Pour garder un espoir d’air de famille? Si c’est le cas, c’est raté selon moi. Le logo du mouton noir de la télé est conventionnel rare.

    Je n’avais pas vu le logo jusqu’à aujourd’hui (sur OpO) et je m’attendais plutôt à un rafraîchissement du logo, qu’il soit mineur ou majeur, mais vraiment pas à ça !

    Et ils n’avaient pas une grosse table constituée des formes et couleur du mouton au téléjournal? Ce ne sera pas joli joli une table aux formes et couleur de leur nouveau logo :-)

    Doit être la mode de tout changer !
    (Vraiment pas sans rappeller la saga du Soleil)

    Aberrant !

  76. 76 Etienne Beaulieu

    Voilà c’est fait … la nouvelle image vient d’entrer en ondes ….

    c’est pire que je pensais … toutes les intros refaites .. les décors .. tout en ti-jaune ti-bleu et ti-vert …. c’est pas très sérieux tout ca … "Morts en Afghanistan" … sur du ptit bleu .. on se croirait dans les années 80 mais avec de meilleurs cameras… et un Jean Luc Mongrain plus agé …

    On a même eu droit au Grand Journal une interview avec les gens de chez Buzz qui ont expliqués la création de ce "nouveau" logo. Avec des arguments de tendance mondiale.. et de couleurs joie-de-vivre. Ils semblent bien fiers.

  77. 77 Marc-André Boivin

    Ce qui est tordant, c’est qu’ils ramènent toujours le mot "tendance" pour justifier tous leurs choix. Les couleurs, c’est supposément des couleurs plus tendances, aux saveurs de 2006, les minuscules, c’est supposément pour faire plus "ère internet" ( wtf? ), et aux dire du président, cela fait de tqs un avant-gardiste dans l’imagerie télé-visuelle québécoise, un pionnier.

    En tout cas, c’est vraiment drôle d’entendre tous les représentants de TQS se débattre avec des arguments aussi mous que "c’est tendance". Je crois l’avoir entendu au moins 10 fois en 5 minutes.

    Et que dire des décors et du design des émissions. MERDE!!! Le grand journal par exemple a dit adieu à la lisibilité, et laissez moi vous dire qu’un Mongrain sur fond bleu turquoise, agrémenté de vert électrique et d’orangé, ça a un peu moins de crédibilité. Sans parler du nouveau choix typographique pour les titrage, et l’alignement TRÈS désagréable du logo

    Et idem pour le site, pouvez-vous m’expliquer ce qu’ils ont voulu faire avec le logo dans le coin ?

    Bref, après un logo maladroitement exécuté on nous offre tout un environnement maladroitement exécuté. Vraiment pénible à regarder.

  78. 78 Jean-Sébastien Dussault

    Quand on constate qu’il y a de plus en plus de shows "réalités" un peu partout dans le monde, je suis bien d’accord de dire que le logo reflète la tedance de la qualité télévisuelle ces jours-ci.

    En fait, il est TRÈS tendance.

  79. 79 pm

    Il y a le nouveau design (décor et titres, sauf les infos qui présente les invités noir sur fond vert …) de Dutrizac qui n’est pas trop mal, le reste, on repassera!

    Avez-vous vu le nouveau décor de Flash? On a recyclé les green screen à Jean-Luc!

    Aussi le logo constament en couleur dans le coin en bas, c’est violent pas mal! Ils auraient au moins pus le mettre monochrome blanc.

  80. 80 Pat

    Le Décor???
    Comme si le logo n’était pas assez euh comment dire, hors contexte, j’ai l’impression qu’ils veulent faire reprendre la mode du NÉON des années 90… Tsé la mode Vuarnet et tout. Les kits fluo… hehehe Désolé si je suis seul a voir ca mais moi,c’est à ca que ca me fait penser.

    Tout un changement de look! SUPER!
    (TQS est aussi la seule télé à avoir des bug d’antennes pendant des minutes interminables! BRAVISSIMO! :P)

  81. 81 TR3

    À BAS LES CAPITALES…
    Vous pouvez remarquer qu’au Grand Journal, ils ont prit le soins d’anéantir les lettres capitales sur les noms propres et les débuts de phrases des textes défilants à l’écran.

    Pourquoi cela?

    L’explication TQS:
    "C’est parce que c’est très tendance, jeune et fait référence à l’ère du web."

    Ah! Bonne explication, c’est tout à fait juste et approprié. Chapeau aux concepteurs! Et merci de me convaincre avec une argumentation si forte.

    Pfff…et moi qui croyait que c’était une erreur typographique!!

    Règle d’or : les tendances d’abord.

  82. 82 Alien

    J’ai lu presque tous les messages postés ici, et personne ne semble avoir soulevé ce qui, selon moi, est à l’origine du problème posé par ce logo, immondice protubérant qui me donne envie de m’éborgner sans anesthésie.

    Je m’apprête à vous expliquer la raison de ce désastre même si je sens déjà un fleuve de fiel se déverser dans ma boîte de courriels.

    Selon moi, la cause profonde est un problème de société. Et le fait que TQS ait fait une certaine recherche pour produire un logo adapté à sa clientèle est on ne peut plus révélateur. TQS est la chaîne du québécois moyen, je crois que c’est un fait induscutable, tout comme le Journal de Montréal est le journal du québécois moyen. Le hic, c’est que le "québécois moyen" représente la majorité de la population du Québec. Un peuple adorable, accuillant, très peu raciste, généreux, avec un sens de l’humour remarquable, mais qui a un défaut important, celui du kétainisme profond, celui du manque de goût, celui de l’ignorance, entre autres, de l’histoire de l’art et du design. Il y a sans doute énormément d’explications à ce phénomène : éclosion à la modernité très récente (années 60), manque d’éducation (2% des québécois ont un baccalauréat, et lisez ce blog pour voir la quantité de fautes de français), etc. Voilà, ce logo représente la société québécoise moyenne. Bravo TQS pour ce miroir de notre société, peut-être que ça poussera certains à avoir de réelles idées sur l’avenir du Québec ! Au lieu d’imbéciles comme Charest et de clowns au discours dépourvus d’idées comme André Boisclair, cette absurdité de logo sur laquelle même l’homme du Néenderthal aurait craché et qu’une quantité innombrable de gens verront chaque jour à la télévison changera peut-être quelque chose à notre avenir à tous !

    Je vais loin, mais tant qu’à y être…et ne vous méprenez pas, je suis québécois.

    Pour terminer, j’aimerais préciser aux designers de ce site que cette "création" de Buzz ne requiert pas nécessairement l’oeil d’un designer averti pour constater son niveau élevé de pathétisme. Cessez de vous croire seuls capables de bon goût. Toutes les grandes civilisations ont été capables de bon goût. Des milliers d’hommes, avant même que votre profession ne voit le jour, ont défini les règles de l’art graphique, de l’harmonie visuelle, de l’agencement des couleurs, etc. Ce qui manque ici, ce n’est pas d’un ordre des graphistes, mais bien – et cette liste n’est aucunement exhaustive – d’un meilleur système d’éducation, d’une meilleure connaissance de l’histoire de l’art et du design, afin que chacune de nos créations artistiques soit le résultat d’une démarche qui s’inscrive dans un continuum, qu’elle ajoute au patrimoine culturel que nous laisserons aux générations futures (je veux dire par là, qu’elle ne tombe pas dans l’oubli deux ans après sa création), et qu’elle fasse preuve d’une connaissance de ce que les générations passées, voire les autres peuples, ont produit.

    On ne crée pas sans relation au passé et au futur, tout comme on ne cuisine pas sans connaître ce que les autres ont fait ou qu’on ne construit pas des édifices sans avoir une connaissance de l’histoire de l’architecture et un désir d’innovation.

    Salut bien,
    Alanus (mon nom en latin)

  83. 83 Jean-Sébastien Dussault

    "le fait que TQS ait fait une certaine recherche pour produire un logo adapté à sa clientèle est on ne peut plus révélateur."

    C’est un fait? Je n’en suis pas si sur de ça. Si TQS dit que le logo vient de chez Buzz, j’ai plutôt l’impression que c’est ce dernier qui a fait la recherche. Il semble qu’ils se soient arrêtés aux "tendances" dans le domaine, ce qui démontre une attitude plutôt amateur pour de l’identité corporative. J’ai l’impression qu’ils ne se sont pas attardés longtemps aux autres critères qui doivent constituer la création d’une identité, tel que déterminer qui est l’auditoire de TQS.

    "TQS est la chaîne du québécois moyen, je crois que c’est un fait induscutable[sic], tout comme le Journal de Montréal est le journal du québécois moyen."

    Ah ben voilà, c’est au contraire très discutable. Tellement discutable que j’affirme que c’est totalement faux. Si TQS était la chaîne du québécois moyen, elle ne traînerait pas tant de la patte dans les sondages. À moins que vous n’affirmiez que le québécois moyen n’écoute pas la télé. Dans ce cas, oui, TQS représenterais bien la moyenne québécoise.

    Le Journal de Montréal est celui du [montréalais] moyen, non pas à cause du niveau scolaire ou intellectuel de son lectorat, mais bien parce qu’il est le plus vendu, c’est tout.

    À partir de là, la thèse du problème de société ne se tient plus, en tout cas, pas de la façon approchée dans votre énoncé.

    "manque d’éducation (2% des québécois ont un baccalauréat, et lisez ce blog pour voir la quantité de fautes de français)"

    Hum! Je croyais qu’échouer son français était de mise à l’université.

    Blague à part, je ne comprend pas trop le lien entre le niveau d’éducation, le bac et la qualité du français.

    L’éducation générale arrête au CÉGEP. Rendu à l’université, c’est de l’approfondissement ciblé. Sûr, on y travaille fort et on devient savant, mais dans son domaine. Je considère difficilement que quelqu’un "n’ayant qu’un DEC" soit une personne manquant d’éducation.

    Pour ce qui est de la qualité du français -qui devrait être maîtrisée AVANT l’arrivée à l’université-, je vois autant de faux pas, tout aussi gros, dans la blogosphère de l’hexagone. Je ne considère pas pour autant les français comme un peuple abruti et sans culture, bien qu’ils aient débuté avant nous "La Fureur" et les "Star Académy" (avec un "y" chez eux, bravo pour la qualité de la langue)

  84. 84 Alain Azzam

    J-S Dussault :

    C’est un fait? Je n’en suis pas si sur de ça. Si TQS dit que le logo vient de chez Buzz, j’ai plutôt l’impression que c’est ce dernier qui a fait la recherche. Il semble qu’ils se soient arrêtés aux "tendances" dans le domaine, ce qui démontre une attitude plutôt amateur pour de l’identité corporative. J’ai l’impression qu’ils ne se sont pas attardés longtemps aux autres critères qui doivent constituer la création d’une identité, tel que déterminer qui est l’auditoire de TQS.

    AA :

    >> Je faisais référence au message de Jean-Sim (voir ci-haut) :

    Jean-Sim :

    Je viens de trouver ça : "Dès lors, nous avons questionné, étudié, sondé autant à l’interne qu’à l’externe, pour en arriver à mieux définir notre public cible et créer une imagerie correspondante."
    ==

    Donc, au moins sur ce point, et si Jean-Sim s’est bien informé, vous semblez avoir tort :)

    AA :

    "TQS est la chaîne du québécois moyen, je crois que c’est un fait induscutable[sic], tout comme le Journal de Montréal est le journal du québécois moyen."

    J-S Dussault :

    Ah ben voilà, c’est au contraire très discutable. Tellement discutable que j’affirme que c’est totalement faux. Si TQS était la chaîne du québécois moyen, elle ne traînerait pas tant de la patte dans les sondages. À moins que vous n’affirmiez que le québécois moyen n’écoute pas la télé. Dans ce cas, oui, TQS représenterais bien la moyenne québécoise.

    AA :

    >> Je ne vois pas en quoi le fait que TQS traîne de la patte contredise mon affirmation que cette chaîne a comme public cible le québécois moyen. D’accord, je n’ai pas précisé l’affirmation de cette manière exactement. Je reformule : TQS vise le québécois moyen. Le québécois qui entre dans les critères décrits ci-dessus, et qui ne sont aucunement exhaustifs.

    J-S Dussault :

    Le Journal de Montréal est celui du [montréalais] moyen, non pas à cause du niveau scolaire ou intellectuel de son lectorat, mais bien parce qu’il est le plus vendu, c’est tout.

    AA :

    >> Erreur de ma part ici, oui, je voulais bien dire du montréalais moyen. Vous jouez avec les mots, en vous camouflant derrière une simili-précision. J’ai l’impression que vous êtes de mauvaise foi. Le journal de Montréal est un ramassis de nouvelles futiles, engorgé de misérable sensationalisme, dépourvu de réflexions profondes, et vous êtes en train de disputer le fait qu’il ne s’adresse pas au montréalais moyen.

    J-S Dussault :

    <<À partir de là, la thèse du problème de société ne se tient plus, en tout cas, pas de la façon approchée dans votre énoncé.<<

    AA :

    >> Ah bon. Je relis mon article et je doute avoir appuyé cette "thèse" sur ces seuls arguments.

    AA :

    "manque d’éducation (2% des québécois ont un baccalauréat, et lisez ce blog pour voir la quantité de fautes de français)"

    J-S Dussault :

    <<Hum! Je croyais qu’échouer son français était de mise à l’université.
    Blague à part, je ne comprend pas trop le lien entre le niveau d’éducation, le bac et la qualité du français.

    AA :

    >> Avez-vous lu Schopenhauer ? La technique qui consiste à ne prendre qu’un argument du discours et le rendre invalide, pour ensuite généraliser à l’invalidité de l’ensemble de l’argumentation, vous connaissez ? J’ai visiblement donné d’autres exemples (2% ont un bacc., éclosion à la modernité très récente, ignorance de l’histoire de l’art et du design graphique, etc.), mais vous n’avez pas cru bon les disputer. Facile.

    De plus, je dirais qu’en effet, je me suis peut-être encore mal exprimé. Il n’y a en effet pas de lien entre le niveau d’éducation et la qualité du français. Par contre, il y a un lien énorme entre la qualité du système d’éducation et le niveau du français. Et notre système d’éducation est pitoyable (problème de société), ce qui fait en sorte que des médecins ou des profs d’université ne sachent pas écrire, situation totalement absurde. Avec un peu d’efforts, vous auriez dû comprendre la subtile nuance :) En d’autres termes, si notre système n’était pas aussi défaillant, il y aurait un lien entre le niveau d’éducation et la qualité du français.

    Finalement, l’argument que 2% des québécois aient un bacc. (et qui est aussi un fait, soit dit en passant) n’avait pas besoin d’être appuyé par le nombre de fautes observées sur ce blog. Ce seul argument suffisait à appuyer la thèse du problème de société.

    J-S Dussault :

    <<L’éducation générale arrête au CÉGEP. Rendu à l’université, c’est de l’approfondissement ciblé. Sûr, on y travaille fort et on devient savant, mais dans son domaine. Je considère difficilement que quelqu’un "n’ayant qu’un DEC" soit une personne manquant d’éducation.

    AA :

    >> Je suis désolé, mais là vous me perdez avec votre mauvaise foi. Une personne n’ayant qu’un DEC, comme vous l’écrivez, a forcément moins d’éducation (d’années de scolarité si vous préférez) qu’une personne ayant un bacc., une maîtrise, ou un type ayant trimé le tiers ou la moitié de sa vie pour obtenir un Ph. D. Vous foutre ainsi de ma gueule vous discrédite, cher ami :)

    J-S Dussault :

    Pour ce qui est de la qualité du français -qui devrait être maîtrisée AVANT l’arrivée à l’université-, je vois autant de faux pas, tout aussi gros, dans la blogosphère de l’hexagone. Je ne considère pas pour autant les français comme un peuple abruti et sans culture, bien qu’ils aient débuté avant nous "La Fureur" et les "Star Académy" (avec un "y" chez eux, bravo pour la qualité de la langue)

    AA :

    >>> Avez-vous fait une analyse statistique pour appuyer votre analyse de la blogosphère française ? Si non, votre argument est irrecevable :) Oubliez mon commentaire sur la qualité du français, si ça vous tente. Il n’est pas nécessaire pour appuyer ma thèse, qui reste, selon moi, tout à fait valable.

    Ciao
    Alien

  85. 85 lucia barbaresso

    quand on a besoin de justifier ou d’expliquer son logo…..c’est qu’il est raté.
    trop de bla bla pour rien, le ménage a été fait chez tva, peut-être que tqs est dû !!!…genre les communications…qui a accepté cette patente que même un motard ne mettrait pas entre ses épaules,

    avoir un symbole adaptée n’est pas une question d’instruction ou d’intellect, depuis quand fait-on les signatures en fonction de la tendance, on parle d’une chaîne de télévision ici, pas d’une boutique de sacoches !!!
    quelle erreur de crétiniser leur clientèle, y a pas que les graphistes qui ont leur opinion sur les marques visuelles, après tout le rôle de ces dernières n’en est pas un d’éducation,

    le logo est complètement raté, on doutait de la qualité de TQS…pardon tqs…maintenant on en est certains.

    lucia barbaresso

  86. 86 lucia barbaresso

    avez-vous remarqué que dans mon dernier mail, j’ai fait quelques fautes d’ortographe…. c’est pour faire plus tendance… plus jeune… ;-)))
    là me cherche comment faire une bande rose et une autre en jaune….

    non mais tant qu’à y être !

    lucia barbaresso

  87. 87 Jean-Sébastien Dussault

    Bon, loin de moi le goût de vouloir partir une guerre intestine et verbeuse, mais je crois que ça touche quand même des sujets liés à l’identité corpo, notamment la perception de son auditoire, et la perception de la nature de la masse
    québécoise, Graäl de toute entreprise s’adressant au public. Donc, je débat.

    Cher Alain,

    Vous dites: "si Jean-Sim s’est bien informé, vous semblez avoir tort"

    Bien d’accord, j’étais sous une fausse impression.

    __
    "Je ne vois pas en quoi le fait que TQS traîne de la patte contredise mon affirmation que cette chaîne a comme public cible le québécois moyen.[...]Je reformule : TQS vise le québécois moyen.[...]"

    Il y a une grosse différence entre "être la chaîne du québécois moyen" et viser celui-ci. (Dans ce cas-ci je me sent nullement coupable d’avoir joué sur les termes puisqu’il s’agit d’un énoncé différent et non d’une précision.)

    Néanmoins, je continue de dire que le québécois moyen et la grandeur de l’auditoire ont tout à voir l’un à l’autre. Si la chaîne vise le québécois moyen mais retire un tout petit auditoire, elle a manqué son coup. Sa programmation ne répond pas aux attentes et besoins de celui-ci, puisque le québécois moyen, c’est la majorité (à moins de vivre dans un monde très polarisé).

    Si vous déduisez que TQS cible le québécois moyen parce que sa programmation vous rappelle le contenu du JDM -ce que je crois comprendre de votre déclaration-, vous semblez faire la même erreur que ferait le directeur de programmation, si c’est en effet son but.

    __
    "[...]je voulais bien dire du montréalais moyen. Vous jouez avec les mots, en vous camouflant derrière une simili-précision."

    Désolé d’avoir donné cette impression. En mettant un terme entre crochet dans une citation, c’est pour préciser un terme vague ou le rectifier au sens que l’interlocuteur lui donnait. En utilisant les crochets dans ma phrase, je voulais simplement dire que j’avais compris que vous parliez des montréalais et non pas vous rabattre le caquet en disant que vous ne saviez pas de quoi vous parliez et que vous pensiez Montréal représentatif du Québec(ce qui est loin de mon impression). Du reste, l’énoncé traite du terme "moyen" et nullement du "qui" moyen.

    C’est facile de tomber dans le Schopenhauer-isme. Je suis persuadé que vous ne l’aviez même pas fait exprès. ;)

    __
    "je doute avoir appuyé cette "thèse" sur ces seuls arguments.[...]vous n’avez pas cru bon les disputer. Facile"

    Bon, bon, d’accord.
    -kétainisme profond et manque de goût

    À mon avis, il s’agit là d’une perception personnelle basé sur le goût, donc inutile à débattre (dans le sens de perte de temps). Vous me trouverez mille-et-un exemples, mais, même si je suis d’accord avec ceux-ci, ils n’en demeureront pas moins basé sur votre perception, innée ou acquise, du chic-et-de-bon-goût.

    -L’ignorance, entre autres, de l’histoire de l’art et du design.

    J’étais un peu perplexe devant cette affirmation. Je suis entièrement d’accord que le système actuel manque cruellement d’histoire, mais je n’étais pas sûr de la pertinence de sa spécialisation en art et en design. Vous m’avez toutefois rassuré dans le paragraphe suivant, où vous dites que le logo "ne requiert pas nécessairement l’oeil d’un designer averti pour constater son niveau élevé de pathétisme", puis vous continuez "Cessez de vous croire seuls capables de bon goût". Bien d’accord là-dessus. J’étais donc sur l’impression que vous vouliez parler plus d’ignorance (que je rattachais à l’éducation, que je touchait) que de connaissances en art et design.

    Je ne dis pas que de toucher l’art et la musique en histoire serait inutile (le design, par contre, me semble tiré par les cheveux), mais je ne vois pas ces disciplines comme essentielles pour développer un regard critique de base sur l’esthétisme qui nous entoure… Tant qu’on a pas une fonction qui vient jouer dedans. (Oh, quel monde heureux si nos ingénieurs du bâtiment, de structure et urbains devaient en suivre)

    Si j’en croit les commentaires de non designers que j’ai pu lire sur le net jusqu’à maintenant, la tendance (pas unanime) semble supporter la théorie que le québécois moyen ignorant, incluant celui qui écoute TQS, ait néanmoins du goût.

    Verbatim: "quéser ca c’est laid!".
    Je suis persuadé, en plus, que l’expression répond à votre définition du québécois moyen.

    -Éclosion à la modernité très récente (années 60)

    Là, j’avoue, je ne saisit pas. Je savait que nous nous étions ouvert sur le monde vers la fin des années ’60, mais la modernité? Je ne suit pas. Je suis complètement confondu dans mon ignorance la plus extrême. Peut-être touchez-vous LE problème Québécois ici, je ne saurait le dire.

    __
    "Je suis désolé, mais là vous me perdez avec votre mauvaise foi. [...] Vous foutre ainsi de ma gueule vous discrédite, cher ami"

    Ici, je suis à deux doigts de me sentir insulté, mais je vais mettre ça sur le fait que nous ne nous connaissons pas et que les propos de part et d’autre ont mal été perçus. Je suis désolé si vous avez eu l’impression que je me moquais de vous, mais je vous assure que mon propos est tout-à-fait de bonne foi.

    Maintenant, sur le contentieux…

    __
    "Une personne n’ayant qu’un DEC, comme vous l’écrivez, a forcément moins d’éducation (d’années de scolarité si vous préférez) qu’une personne ayant un bacc."

    Ah, bien voilà, ça s’explique. Nous n’avons pas la même définition d’éducation (pis là, arrêtez de dire que je joue sur les mots. C’est bien connu que les plus grand malentendus partent d’une perception différente d’un terme. Ça se peut. Si, si)

    Pour moi, l’éducation, c’est apprendre, point. l’éducation académique est un facette, loin d’être l’unique et la plus valable, aussi noble soit-elle.

    Contrairement à ce que vous avez compris de mes paroles, je ne voulais pas diminuer la valeur de l’éducation universitaire. J’ai même dit que l’universitaire serait plus savant dans son domaine.

    Par contre, j’ai évolué dans le domaine de l’architecture, un milieu où la valeur de la connaissance d’une personne "seulement avec un DEC" aux yeux d’une personne avec un bacc. se voyait quotidiennement. Les techniciens en architecture s’y connaissent tellement dans le code du bâtiment et dans les détails de fabrications, que les architectes vont souvent vérifier auprès d’eux quels seront les problèmes auxquels ils devront faire face avec tel ou tel concept. J’ai également vu des gaffes d’architectes juniors évitées grâce à un technicien à peu près du même âge.

    Je tiens aussi à préciser aussi que je comparais les individus d’âge équivalant. Si vous me parlez d’un PhD, je pense alors à une personne avec un DEC plus 9-10 ans d’expérience… Ça aussi c’est de l’éducation. Même le PhD n’aura pas fini son éducation une fois sorti (en sortent-ils jamais) de l’université.

    __
    "Avez-vous fait une analyse statistique pour appuyer votre analyse de la blogosphère française ? Si non, votre argument est irrecevable"

    Non, mais puisque votre commentaire portait sur le contenu du présent blogue, je me suis basé sur ce que moi je lis.

    –Je vous donne un exemple préci, mais répondez moi avec un rapport scientifique–
    Schopenhauer, vous disiez?

    __
    "Oubliez mon commentaire sur la qualité du français"

    Je voudrais bien, mais je trouve ça important. C’est un petit quelque chose qui ne révèle rien sur l’intelligence, mais lève le voile sur la rigueur… ou la moyenneté de son québécois intérieur.

    D’ailleur, je tiens à m’excuser pour toutes les fautes commise dans cette rédaction, mais les huit lignes de hauteur de la boîte d’édition ont eu raison de ma rigueur

    ***

    Bon, c’est long tout ça. Y a même fallu que je pique un somme au beau milieu. Ceux qui ont tout lu, dites-le moi, je vous donnerai un suçon la prochaine fois qu’on se voit.

    Lucia, je vous adore.

  88. 88 Alain

    Cher Jean-Sébastien,

    Merci d’avoir pris le temps de répondre en détail à mon message. Et je suis d’accord avec la plupart de vos répliques. Je comprends votre définition de l’éducation, mais je ne suis pas d’accord avec elle pour autant. Selon moi, 9-10 ans d’expérience sur le terrain offre certes la possibilité d’acquérir de nouvelles connaissances, mais pas nécessairement de réfléchir sur ces connaissances. L’éducation apporte, entre autres aptitudes, une capacité d’auto analyse. De plus, hésiteriez vous à dire que l’on ne reconnaît pas facilement la différence entre les manières d’aborder un problème d’une personne qui a fait des études théoriques et celle d’un gars qui a fait du terrain ? C’est peut-être par snobisme ou bon-chic-bon-genre, mais je placerai toujours la théorie et la réflexion de manière générale, au-dessus des connaissances acquises par la pratique.

    Quand je parlais de modernité, c’est parce que selon moi, c’est ainsi qu’on qualifie les changements qui ont affecté la plupart des société occidentales au début des années 60. Par la suite, il y eut la post-modernité, et présentement, nous errons dans une époque qui n’a pas vraiment de nom sans doute parce que nous n’avons pas encore de recul.

    Désolés chers bloggeurs si nous nous sommes complètement écartés du sujet initial.

    Salut bien

  89. 89 pm

    «De plus, hésiteriez vous à dire que l’on ne reconnaît pas facilement la différence entre les manières d’aborder un problème d’une personne qui a fait des études théoriques et celle d’un gars qui a fait du terrain ?»

    Bien d’accord!

    Une personne qui a fait des études théoriques prendra le temps de peser le pour et le contre de toutes ses actions et définira par la suite la meilleure solution à utiliser parmis plusieurs hypothèses.

    Le gars qui a fait du terrain trouvera une solution simple et efficace qui prendra 10 fois moins de temps et par conséquent sera 10 fois plus rentable.

    C’est ça la différence!

  90. 90 Martin L'Allier

    Un bon logo devrait être intelligible pour tous, indépendamment de l’éducation, non?

    PM: je trouve que tu cloisonnes trop et sur simplifie à outrance. Quelqu’un qui a fait des études théoriques ne prendra pas nécessairement plus de temps et fera possiblement un produit plus efficace, donc plus rentable. Sans être pour autant plus compliqué. C’est simplement une question d’expérience et de jugement.

  91. 91 Alain

    >> Un bon logo devrait être intelligible pour tous, indépendamment de l’éducation, non?

    << Évidemment, mais ça n’a pas vraiment de lien avec ce que je tentais d’expliquer. Je disais simplement que pour créer quelque chose de qualité, il faut s’inscrire dans un continuum: connaître le passé, le présent, et tenter d’innover pour que notre création perdure et ne tombe pas dans l’oubli (donc le futur aussi doit être pris en ligne de compte, et c’est aussi ce qui fait que l’artiste se doit d’inventer et d’innover constamment). Les pharaons ont tellement compris cela que leurs créations sont encore admirées 5000 ans plus tard.

    Et ce "connaître" dont je parles, c’est ça l’éducation. Deux amies à moi se sont lancées dans le graphisme sans avoir la moindre idée des divers courants en design graphique depuis les 50 dernières années. Cette ignorance est inacceptable, peu importe le talent de graphiste qu’elles possèdent. C’est à cela que je faisais référence en parlant d’éducation. Idem pour les acteurs, par exemple, j’en connais tellement qui n’ont aucune connaissance du cinéma, c’est aberrant. Oui, ils peuvent performer et avoir un jeu de qualité, mais ils ouvriraient tellement de possibilités à leur talent s’ils étaient cultivés, instruits sur leur domaine.

    Comme si on pouvait devenir architecte sans avoir étudié l’histoire de l’architecture ou dentiste sans apprendre à sculpter, ou peintre sans apprendre les techniques de base en peinture établies depuis les derniers 500 ans. Ça va de soi pour tous les métiers et toutes les professions, alors pourquoi est-ce qu’un trop grand nombre de graphistes ne sont pas foutus de comprendre ce principe et se contentent d’une connaissance technique et d’une confiance en leur talent ?

    La merde produtie par TQS est le résultat d’une approche du genre.

    Ciao ciao
    Alien

  92. 92 lucia barbaresso

    cher jean-sébastien, vous me voyez ravie de votre impression sur mon compte ! Quel dommage, je n’aurais pas droit à la friandise que vous offriez en guise de récompense, par contre ça m’a permis de tester la vitesse de mes flèches verticales, et tout fonctionne très bien !

    lucia barbaresso

  93. 93 pm

    Martin, désolé que ma plaisanterie ne semblait pas en être une!

    Bonne journée! :)

  94. 94 Yanick Pharand

    Je suis peut-être un graphiste junior, mais je trouve que vous êtes un peu dur avec le mouton noir. C’est vrai que pour une station de cette envergure ils auraient pu chercher un peu plus, mais ils ont changé quand même un peu!

    Ça serait l’fun si entre graphistes de la même province, on avait plus de collégialité pour nos confrères :) Au lieu de se cogner dessus… pensez-y! :)

  95. 95 Marc-André Boivin

    Yanick, en fait je ne crois pas que l’objectf ici était de cogner sur l’agence ayant réalisé et conçu le logo, même si certains commentaires semblent indiquer le contraire.

    En fait, bien que nous ayoje crois plutôt que l’objectif du billet était de plutôt pointer le client, pour son approche vis-à-vis ce mandat.

    Un choix comme celui de TQS n’aide pas l’image du design graphique au Québec, et n’aide pas non plus à faire reconnaître l’importance et la nécessité du design graphique pour le grand public, assommé à grand coup de "C’est parce que c’est très tendance, jeune et fait référence à l’ère du web."

    Au contraire, je crois que les cas signalés sur ce blogue ont toujours pointé le client et qu’il n’est nul question ici de combat de designers à savoir qui est le meilleur, même si parfois certains débats explosent quelque peu :)

    Bref, il est nécessaire de souligner certains événements visuels et ne pas jouer à l’autruche comme on le fait trop souvent entre nous, pour ne pas blesser l’autre. Tant que cela demeure constructif et dans le respect, je crois que nous apprenons tous et toutes sur ce blogue, un des rares endroits où l’on peut parler design graphique au Québec.

    Bref, bienvenue et n’hésites pas à écrire sur OpO !!

  96. 96 Benoit Touchette

    Puisque plusieurs d’entre vous semblent remplis de bonnes idées… Nous avons toujours besoin de designers/animateurs graphiques d’expérience.(désolé pour l’anglais).

    BUZZLAB IS LOOKING FOR TALENTS, multiple positions openings.
    SENIOR DESIGNERS AND 3D ARTISTS IN MOTION GRAPHICS
    Buzzlab, the motion graphic department at Groupe Image Buzz in Montreal, Canada is seeking senior graphics designers and animators. We are also looking for talented 3D artists and designers in motion graphics. Candidates from other countries are welcome. Check out our motion graphic reel at http://www.buzzimage.com in the motion graphic section.
    Please send resumes to cv@buzzimage.com including “for motion graphics” in the subject line. Please send a link and/or quicktime of your most recent reel.

  97. 97 Antoine Nonnom

    Monsieur Touchette, je serais très curieux de savoir : est-ce que vous avez un poste de directeur artistique / identité visuelle d’ouvert ?

  98. 98 Antoine Nonnom

    Sans prétention aucune. Simplement pour savoir si votre entreprise veut augmenter la palette de ses services en proposant aussi des identités visuelles à vos clients.

  99. 99 Martin L'Allier

    Monsieur Touchette, peut-être seriez-vous en mesure de nous expliquer, vous ou quelqu’un de votre société, ce logo?

    Peut-être avez vous une lanterne pouvant éclairer notre entendement… ou peut-être risquons nous de nous perdre en votre compagnie…

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles