Entre la solidarité et l’honneur…

Lorsque le Comité organisateur des Jeux Olympiques de Vancouver (VANOC) a remporté l’organisation des Jeux Olympiques, ma première réaction a été : à qui allaient-il demander de créer l’identité visuelle? Bruce Mau et son Futura bold? Des designers étrangers? Pentagram? Théoriquement, le comité aurait dû choisir 5 grandes agences (rémunérées) et leur demander de soumettre des concepts, choisir la meilleure proposition et ensuite attribuer le contrat à l’équipe gagnante. Ainsi, on aurait au moins pu se dire «ah, encore ces grosses agences… toujours les mêmes». Le scénario classique, avec la mécontentement classique… mais rien de plus. Pourtant, le Comité olympique de Vancouver a préféré tomber dans le cliché fédérateur en organisant un concours spéculatif «ouvert» où seulement le gagnant serait rémunéré (25 000 $ + 2 billets pour la cérémonie d’ouverture). Un concours ouvert, mais réservé aux designers canadiens avec une formation officielle et reconnue.

La Société des designers graphiques canadiens (GDC) interdit justement à ses membres de faire des pitchs créatifs. Sa politique est claire, tout travail doit être rémunéré. La GDC, qui s’efforce de renforcer les standards de la profession, n’a vraiment pas apprécié la procédure du VANOC (VANcouver Olympic Committee), et malgré les avertissements répétés et les sorties médiatiques de la GDC contre le comité olympique, le VANOC est resté sur ses positions.

La GDC a choisi de demander à ses membres de ne pas participer, même si elle permet à ses membres de participer gratuitement à des projets pour l’intérêt public ou sans but lucratif, ce qui n’est pas le cas du VANOC.

John Furlong, chef exécutif du VANOC a dit «je ne comprend pas le dilemme sur l’éthique que cela pose face à l’honneur de participer à ce projet». Si le concours avait été ouvert au grand public, cela n’aurait posé aucun problème à la GDC, mais en demandant uniquement à des designers professionnels canadiens d’y participer, elle lance comme message aux autres institutions et entreprises que le « spec work » est une pratique normale et habituelle.

C’est quand même séduisant d’obtenir 1600 propositions sans avoir à débourser quoi que ce soit, non?

Vendredi dernier, l’emblème gagnant a été dévoilé. Et voici Ilanaaq, une sorte de logo mascotte, une version stylisée du inukshuk, sculpture traditionnelle Inuit. Cet emblème a été conçu par le Rivera Design Group (Elena Rivera MacGregor et Gonzalo Alatorr) de Vancouver. Ce qui est alarmant et rassurant à la fois, est que Elena Rivera MacGregor est membre de la GDC. La situation est embarrassante car la GDC a clairement demandé à ses membres de ne pas participer au concours… sans toutefois avoir l’autorité de leur interdire. Et maintenant, on peut se demander à quoi cela sert d’être membre d’une organisation professionnelle s’il n’y a pas de solidarité au sein du groupe…

Que pensez-vous de ce flagrant manque de solidarité professionnel, et que pensez-vous du logo choisi?

***
Quelques réactions du public : Olympic emblem not a winner with First Nations


18 commentaires sur «Entre la solidarité et l’honneur…»

  1. 1 Annie Bélanger

    Le logo est vraiment non représentatif des canadiens. Est-ce que l’on est vu partout comme étant une terre d’esquimaux et d’inuits, n’y a-t’il pas autre chose qui nous représente ? Et pourquoi pas un bérêt pour les jeux de Paris.

    Et qu’a fait le comité organisateur avec le 150$ à payer pour l’inscription ?

  2. 2 Philippe Lamarre

    Jacques Rogge, le président du Comité international olympique, a dit du logo qu’il ressemble à un gardien de but de hockey sur glace…

  3. 3 Jean-Sébastien Dussault

    C’est vraiment triste de voir qu’une personne qui a prit la peine d’adhérer à la GDC décide quand même de participer à un concours spéculatif, à haute visibilité en plus. Ça lance tout un message à plein de monde.

    Sur un note positive, toutefois, le "2010 LegaciesNow" un projet conjoint VANOC et gouvernement de la C-B, ont lancé un appel d’offre pour la reconceptualisation de leur logo, utilisant la méthode suggéré par la GDC (pré-qualification sur portfolio-cv, pitch rémunéré pour les agences retenues). Comme quoi il y a de l’espoir.

    ..petite précision.
    L’entrée au concours était gratuite. Le 150$ était pour une soirée d’explication (non obligatoire pour participer). Les gens qui y assistait recevaient un livre sur les designs des JO (d’une valeur de -hum- 100$), ainsi qu’un très bon repas, semble-t’il.

  4. 4 f6

    L’idée du gardien de but n’est pas bête. Je trouve même ça véridique. hehehe

  5. 5 Bianca L.

    Je suis bien d’accord avec Annie Bélanger : le logo est vraiment non représentatif des canadiens et représente seulement un petit, très petit pourcentage de la population ! J’imagine que Vancouver a un échantillon un peu trop diversifié de communautés ethniques et c’est pour ne pas créer de différends que le logo représente la nouvelle province/territoire du Canada. Par contre, il y a beaucoup d’Asiatiques là-bas, le lutteur sumo aurait pu très bien faire l’affaire… Mais tout compte fait, le logo représente d’après moi l’ouverture d’esprit, les nouveaux horizons et l’« avenir » du Canada. Ne me sentant pas du tout interpellée par ce logo, je pense que la représentation d’une ceinture fléchée aurait été beaucoup mieux. Notez que la ceinture est très graphique…

    Que pensez-vous de la typo utilisée?

  6. 6 Philippe Lamarre

    La typo est convenue, sans plus. Mais avec un symbole aussi coloré et dont la forme est disons, expressive, pour être poli, la typo devait garder un semblant de civilité. Quand je parle de «civilité», ce n’est pas par opposition aux Premières Nations, ne méprenez pas mes propos. :)

  7. 7 Frédéric Dion

    Première nation, un concept mal utilisé pour cette région… les amérindiens de la région du Pacifique avaient une culture artistique très développée en lien avec la nature et leurs dieux…. J’imaginais déjà toute la cérémonie d’ouverture dans ce contexte là… mais non, on a choisi le tas de roches qui signifie "ami"…. Ben y’a quand même un beau sourire!

  8. 8 Laurent Rabatel

    Moi j’aime bien car c’est plus beau que la dernière pub 1664, alors dans ce contexte, oui, j’aime bien.
    Vous me le dites si je dis une connerie ?

  9. 9 Philippe Lamarre

    Le "product shot" de la pub de 1664 est très réussi. Il s’en dégage une fraîcheur… Peut-être t’es-tu senti visé par le concept? Tu sais Laurent, il ne faut pas le prendre personnel. Voir la pub de 1664

  10. 10 Alexandre Saint-Jalm

    moi j’aime pas Kronenbourg depuis qu’ils ont viré mon père… vive Heineken ;-p

    Au passage
    je suis pratiquement certain que la bouteille est le travail du grand communiste Starck.

    Au passage, j’aime vraiment pas la pub pour la 1664, merde, le profilage racial c’est tellement facile. Et je regrette que ce soit efficace…

  11. 11 Laurent Rabatel

    même pas vrai, la photo est nulle dans le lien Infopresse. C’est un gif et les nuances du vert ne ressortent même pas.
    Philippe, tu dis n’importe quoi et oui, cette pub est de la merde, comme la bière d’ailleurs.
    On va commencer à s’exprimer un peu sur ce site, non ?

  12. 12 Philippe Lamarre

    Malheureusement, ou heureusement devrais-je dire, ce n’est pas un site consacré à la pub… Je t’avoue que je n’en ai vraiment rien à cirer de ce genre de pub. Tout à fait le genre de truc qui passe inaperçu à mes yeux. Une pub éphémère… comme la grande majorité de la pub moderne. C’est dommage que nous passions d’un sujet où une certaine pérénité est recherchée (identité de jeux olympiques) pour dévier sur un sujet aussi mince.

  13. 13 Laurent Rabatel

    ok, tu désires un vrai sujet alors en voici un :
    Quel logo des JO préférez-vous ?
    J’en ai rien à foutre des réponses, mais voici un sujet plus étoffé.

  14. 14 Philippe Lamarre

    Personnellement, j’aime bien les pictogrammes développés par Otl Aicher pour les jeux de Munich de 1972. Il ne s’agit pas d’un logo mais d’une série de symboles d’une simplicité telle que jamais on n’est arrivé à en faire d’aussi simples et efficaces.
    http://www.olympic-museum.de/pic...

    Peut-être que tu te fouts de la réponse, mais c’est une série de symboles qui a marqué l’histoire du design graphique par la qualité de l’exécution.
    :)

  15. 15 Laurent Rabatel

    je ne moque jamais de tes commentaires ?clair?s
    je d?couvre un peu plus, chaque jour que dieu fait, que le graphisme ne se r?sume pas ? Grafika.
    D’ailleurs, autre d?bat. Est-ce mort comme publication ? Si tel est le cas, je trouve que l’agonie est longue et il devrait d?brancher le respirateur car cela est devenu d’un mortel ennuie.

  16. 16 Richard P.

    1- Je suis d’accord, Grafika est agonisant. D’ailleurs, cela fait des mois que je surveille les magazines de Graphisme, et la glace amincit. Meme Communication Art est a la diete.

    2- Ce que je trouve drole dans un logo des jeux, c’est quand ca devient trop "genital" ou excessivement feminin. Je ne vous dis pas ou, mais j’en ai deja vu un dans lequel j’y voyais des seins et des penis–et ce n’est pas juste entre mes deux oreilles.

    3- Mon opinion: ce logo est "correct" sans trop de fla fla. La typo est actuelle et sans risque. On dirait un logo de canal TV Inuit. Voila. Ou bien, c’est le Cirque du Soleil; un joueur de hockey en lock-out qui se tient en equilibre sur des ballons. Vraiment, ou vais-je chercher tout ca?

  17. 17 Gilles Brault

    Juger à froid ce logo, sans tenir compte de son programme d’implantation, c’est comme ne pas donner la chance à ce coureur de s’exprimer… quoiqu’ici, l’athlète me semble souffrir d’un peu d’embonpoint. Hugh.

  18. 18 Alain Rousseau

    Oui le logo est correct, pris hors contexte, avec les couleurs olympiques, mais là au ça se gâte, à mon avis, c’est dans ce que communique la composition. Le texte "vancouver 2010" (j’aime bien la typo) semble supporter un poids énorme qu’est cet Ilanaaq. Est-ce que Vancouver sera écraser par le poids d’une telle responsabilité ? ou est-ce que le fait que l’organisation olympique soit en dessous de tout ça va leur aider à supporter la charge ? Aussi est-ce que c’est à cause d’un sentiment de culpabilité refoulé que l’Ilanaaq à été choisi ? C’est la victoire des nations autochtones sur Vancouver, et on le voit très bien avec ce sourire qu’arbore l’Ilnaaq !

    et je finirais en disant ceci : déliiiiiiiiiiire

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles