feu-Grafika

La disparition de Grafika, le principal magazine traitant du design graphique au Québec est étrangement passé sous silence. Rappelons que les Éditions Info presse ont regroupés leurs titres dans un nouvel emballage, en abandonnant la spécificité des communications graphiques du Québec pour se consacrer à la grande vitrine des comms. Il est vrai que les temps sont durs pour les magazines: pour survivre au péril digital, le monde de l’édition à ou bien jeté l’éponge ou doublé de créativité. Le nouveau mensuel à joué sur la généralisation. Le magazine traite maintenant de branding, design, photographie et tous autres domaines qui s’y rattachent. Est-ce que la généralisation, la dilution du design graphique parmi ces industries des coms est la recette de la survie? Est-ce bon pour l’industrie? Pour la perception du design en général?

It’s the best of times, it’s the worst of times. C’est peut-être la meilleure description de l’industrie du magazine aujourd’hui. Il y a beaucoup plus du canaux aujourd’hui et devant la multiplication des choix , il est inévitable que ces titres ne pourront pas tous survivre. Plusieurs éditeurs se lancent dans des gambles, modifient les structures, distribuent des contenus en ligne et essayent de nouvelles recettes pour survivre. C’est comme si tout le monde tentait un dernier coup avant d’abandonner.

En recombinant les industries des coms, le nouveau mensuel Infopresse (IP), fait le constat que l’industrie graphique ne pouvait plus soutenir financièrement l’ancienne publication. C’est vrai que j’achète un magazine seulement quand je dois prendre le train pour Toronto. Et à chaque je me dis que je pourrais aussi bien trouver cette info gratuitement sur le web. Le magazine IP, en élargissant leur lectorat, notamment vers les directeurs marketing, fait le pari de la rentabilité. Est-ce que cette nouvelle mouture deviendra la référence québecoise en design? On leur souhaite franchement. Qu’en pensez-vous?


10 commentaires sur «feu-Grafika»

  1. 1 Jean-Sébastien Dussault

    Pourquoi s’acharner à demeurer sur l’imprimé?

    Grafika aurait tout avantage à bouger sur les nouveaux média—qui, en plus, permettent bien mieu de traiter des nouvelles formes de design—et offrir un magazine électronique de haute qualité.
    Quelque chose comme ce prototype pour le iPad, par exemple, me rendrait bien plus exité sur la sortie du nouveau numéro. http://bit.ly/cboF46

  2. 2 Mélanie Nadeau

    J’aime la formule simple et précise du courriel électronique reçu les mercredis par Grafika. Cette idée pourrait être adapté afin de permettre que quelques capsules ou articles pourraient être disponibles à chaque semaine via votre site internet moyennant un coût d’abonnement.

    Au lieu de pubiler un mensuel par mois, vous publieriez les mêmes articles mais étalés sur différentes semaines. Ça serait plus rapide et plus faclie à lire, qu’avoir un magazine complet online.

  3. 3 Catherine Ouellet-Cummings

    La revue papier a un effet indéniable, dans le domaine du design graphique encore plus. L’expérience web n’est pas comparable aux photos pleines-pages, aux effets d’impression, aux textures et à la manipulation d’une revue qui, à elle seule, justifie sa production!

    Oui, les envois hebdomadaires par courriel signés Grafika comblent un besoin et permettent aux designers graphiques (et aux amateurs) de se tenir informés sur l’actualité du domaine au Québec.

    On ne peut toutefois pas dire que le Grafika – la revue – atteignait le même objectif. Publiée trop peu souvent et manquant régulièrement de contenu, la revue m’a souvent laissée sur ma faim. Le problème sera peut-être réglé avec l’arrivée du nouvel Infopresse qui, à ce jour, semble plus complet.

    Il manque néanmoins une véritable revue de design au Québec, qui permettrait de sortir des éternels projets de l’UQÀM et de présenter ce qui se fait à la grandeur de la province.

  4. 4 Virginie Guilbert

    L’équipe de Grafika se soucie-t-elle suffisamment de ses lecteurs pour leur expliquer l’arrêt de leurs éditions? Ce serait la moindre des choses non?!

    Qu’adviendra-t-il désormais de la version web? Sera-t-elle étoffée? En attendant, même le contenu internet de Grafika a toujours été assez maigre…

  5. 5 A Senh Tsan

    Bonjour, comment ca va?

    Par rapport à l’imprimé, je trouve bien pertinent d’avoir l’équipe de création avec celle de la pub, et d’autres domaines connexes. Ca montre l’importance de chaque discipline et comment on se complète les uns des autres. C’est ainsi qu’on fait des projets qui plaisent les diffuseurs et les clients (partenaires).

    Ce que je trouvais moins agréable, c’est que Grafika tourne trop souvent autour de Montréal. J’étudie à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) en design graphique et je vois des potientiels qui explosent de créativité. Le seule problème dans la région, c’est la mentalité des gens. Mais bon, tout ça pour dire que c’est un point que j’ai remarqué chez l’ancien Grafika. On devrait avoir un bus de tournée qui fait le tour de la province à la conquête du design québecois (haha!).

    Je pense que c’est une bonne idée de regrouper ces liens, on ne s’intéresse pas seulement au design pure mais aussi les autres branches qui s’y rattachent. J’appuie le point de Catherine Ouellet-Cummings, on a besoin d’une revue qui discute et diffuse le design à la grandeure de la province.

    Bonne journée!

  6. 6 Julien

    Je verse un pleur…

    Cette revue était anémique, et carrément nulle, quant à ce qu’on pouvait y lire.

    La complaisance a ses limites : il faut bien, à un moment ou à un autre, justifier le format imprimé. Les gens d’Infopresse s’en savaient incapables.

  7. 7 Sébastien T.

    Grafika est mort, vive le graphisme !

    Le moment est venu de faire un magazine de design par des designers. Un truc qui en jette et qui a un regard sur le monde, qui décoiffe et remet en question ce que l’on croit être bien, beau et vrai…..

    Mais pour ça il y a déjà des magazines et ils se foutent bien de ce qui se fait ici.

    Donc designers : un peu de fric + beaucoup d’énergie + de la motivation sans fin, est cette revue existera un jour. Elle s’appelera Motiv!

    D’ici là, je suis certain que les éditeurs de cette morte revue ont plein d’autres choses à faire.

  8. 8 Pantone 427

    Graphika est mort et il semble qu’oeilpouroeil soit en phase terminale…
    Pas de mise à jour depuis des lunes et aucun nouveau commentaire depuis trois semaines…

  9. 9 Antoine Nonnom

    c’est plus ce que c’était.
    personne n’a de temps à perdre ici.

  10. 10 Nelson Rouleau

    - Amen.

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles