Signalisation au Québec


image Mr Dalloway

Suite au communiqué controversé de Transport Québec (la société d’État à annoncée 100 millions pour remplacer (…) et normaliser les quelques 40 000 panneaux de signalisation qui surplombent et longent nos routes. News complet), plusieurs designers graphiques se sont montrés perplexes devant les mesures à prendre. Il est bien sur question de remplacer la fonte des panneaux par l’excellent Clearview et d’améliorer la qualité de la surface réfléchissante des panneaux; mais est-ce assez pour prétendre à une meilleure signalisation ?

Un système de signalisation efficace et cohérent est très complexe à réaliser. C’est un système constitué d’un ensemble d’informations où la disposition des éléments, l’emplacement des panneaux, les couleurs et la lisibilité font un tout. Bref, la signalisation est davantage une affaire de design graphique que d’une discipline d’ingénierie. Mais pas au Québec. Transport Québec à récemment répondu à des designers graphiques inquiet de cette refonte que la conception des panneaux « était une chasse-gardée des ingénieurs ».

Voici pourquoi il faut monter aux créneaux et faire la démonstration qu’un panneau plus lumineux n’est pas forcément un panneau plus efficace.

Recherchez les mauvais panneaux! Postez vos images! Le Québec mérite plus que cette coûteuse mais timide mise à jour.

image homardbleu


image ch4ntal


4 commentaires sur «Signalisation au Québec»

  1. 1 Yves Testet

    À ce sujet, il est interessant de voir ce qui se fait ailleurs et de faire comprendre que c’est une réelle problématique de graphiste. L’article « Wayfinding de Ralf Herrmann » parru dans le dernier no du magazine Étapes en témoigne de manière éloquente :
    comment s’assurer de la lisibilité des panneaux routiers en toutes circonstances ? Le graphiste et auteur allemand Ralf Herrmann a mené une recherche intensive sur la question avant de créer la famille de fontes Wayfinding Sans, destinée à être utilisée sur les panneaux et les systèmes de signalisation.

  2. 2 Yves Perreault

    Ayant moi-même une formation en génie civil, je peux comprendre les interrogations suscitées par les professionnels de la communication et de l’image envers la démarche du Ministère des Transports. La faisabilité, la durabilité, les coûts, l’entretien sont certes, autant de facteurs dont doivent tenir compte les ingénieurs dans leur démarche délaboration et de normalisation de la signalisation routière au Québec.

    En termes d’efficience, de visibilité, de lisibilité, voire « d’expérience », le Ministère des transports, bien qu’ayant déjà des informations et études pour appuyer leur approche,devrait à mon avis ajouter une firme de communication graphique possédant une expertise en lien avec le sujet sur cette étude.

    Pour œvrer actuellement sur le système de signalisation des gares et traversiers du Québec, je suis convaincu de l’extraordinaire complexité de l’ensemble de la démarche. Un travail concertant graphistes et ingénieurs donnerait accès à des expertises mutuelles qui gagneraient certainement à être mises à profit…et à faire avançer le Québec dans ce domaine !

  3. 3 Jules Bélanger

    Yves Perreault, Vous avez bien raison. Il s’agit ici d’une tâche considérable mais qui peut très bien s’accomplir par un travail d’équipe multidisciplinaire. Notre signalisation routière au Québec mérite d’être revue en fonction de critères actualisés. Comme vous dites, efficience, visibilité, lisibilité mais j’ajouterais aussi cohérence, esthétique et harmonie. La cacophonie actuelle que nous remarquons dans la présentation de l’information sur les panneaux et la localisation inappropriée pour certains de ces panneaux sont des causes de frustrations pour les automobilistes qui empruntent un trajet nouveau. Je ne doute aucunement du travail considérable des spécialistes du ministère pour améliorer les normes graphiques et techniques du système mais je crois sincèrement que le cahier de normes dans son ensemble doit être repensé à la lumière de ce qui se fait de mieux dans d’autres pays et à la lumière des nouvelles réalités sociales et des tendances actuelles; vieillissement de la population, ralentissement de la circulation, GPS, utilisation du régulateur de vitesse, conduite responsable et autres. La signalisation routière contribue à façonner une image accueillante ou répulsive d’un territoire et d’une société. Encore un élément par lequel on peut se distinguer et afficher notre degré de civisme et de civilisation.

  4. 4 Brian Branch

    Je vous envie au Québec. Des panneaux en une seule langue !

Commenter cet article


Vous devriez vous connecter ou créer un compte pour laisser un commentaire.





Commentaires récents

Catégories d’articles